Des articles

Le mystère de la momie qui crie

Le mystère de la momie qui crie



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

La momification dans l'Egypte ancienne était réalisée en utilisant des routines et des rituels religieux clairement définis. Cependant, une momie non identifiée trouvée en 1881 n'avait pas été préparée conformément à la coutume. De plus, lorsque son corps a été déballé en 1886, les archéologues se sont retrouvés confrontés à l'horrible gueule béante d'un visage déformé par un cri. Dans ce qui semble être une tentative active de damner l'homme, la momie était dans un sarcophage qui ne portait aucun nom ni aucune marque d'identification. Incapable d'aller plus loin, "Unknown Man E", comme on l'appelait, a été conservé au musée du Caire. Plus de 100 ans plus tard, une équipe d'égyptologues, accompagnée par National Geographic, a rouvert le cas d'Unknown Man E, connu sous le nom de « Screaming Mummy ».

En 1881, une découverte extraordinaire a été découverte dans une caverne discrète, connue sous le nom de DB320, à 300 miles (483 km) au sud du Caire à Deir El Bahri. Au bout d'un puits vertical de 45 pieds (14 m) et de couloirs apparemment sans fin, 40 momies ont été découvertes, dont Unknown Man E. À l'époque, la Screaming Mummy était à peine remarquée car il faisait partie des dirigeants les plus légendaires d'Égypte : Le pharaon Ramsès II, le pharaon Seti I et Thoutmosis III, le pharaon conquérant. "Ce sont les très grands noms de l'histoire de l'Égypte ancienne", a déclaré Dylan Bickerstaffe, un égyptologue consulté par National Geographic.

L'emplacement de DB320 à Deir el Bahari, où plus de 40 momies ont été trouvées

Ils ont tous été retrouvés ensemble, éloignés de la splendeur de leurs Pyramides dans la Vallée des Rois. Les experts pensent qu'à la fin de la période ramesside, le pillage des tombes était devenu une préoccupation sérieuse. Finalement, la menace est devenue si grande que les momies royales elles-mêmes étaient en danger. Les grands prêtres ont donc rassemblé tous les membres de la famille royale qu'ils pouvaient et les ont cachés dans ce lieu de sépulture lointain et peu propice. Les momies ont été dépouillées de tout objet de valeur, cependant, elles ont conservé le bien le plus précieux pour les anciens Égyptiens : leurs noms. Un corps sans nom n'avait pas d'identité et, par conséquent, ne pourrait jamais atteindre l'au-delà. Pour cette raison, certains experts pensent que l'Homme inconnu E, dont le sarcophage n'a pas de marqueurs d'identification, a été intentionnellement maudit pour passer l'éternité en enfer.

La momie d'Unknown Man E ("La Momie qui crie")

Avant la réouverture de l'enquête sur Unknown Man E, il y avait trois théories importantes quant à son identité. L'un d'eux soutenait que l'homme était un Égyptien décédé alors qu'il était gouverneur à l'étranger quelque part dans le vaste empire égyptien. Si l'homme n'avait été enterré que par des novices qui ne connaissaient que partiellement les bonnes coutumes, cela expliquerait les traits particuliers tels que l'utilisation de la chaux vive pour assécher le corps. Cela expliquerait aussi la peau de chèvre/mouton étalée sur tout le corps. Pour les Égyptiens, les chèvres/moutons étaient des animaux impurs et draper leur peau sur un cadavre était une souillure qui rendrait le défunt incapable d'entrer dans l'au-delà. Cependant, dans d'autres parties du monde à l'époque, le revêtement en peau de chèvre/mouton faisait partie des coutumes funéraires, car ces peaux étaient souvent utilisées pour les vêtements et les couvertures parmi les vivants. À la fin du documentaire, cette théorie est discréditée en raison de la présence d'Unknown Man E auprès de la famille royale et en raison du manque de marqueurs d'identification semble délibérée.

Une deuxième théorie similaire soutient que l'homme inconnu E était un prince étranger décédé en Égypte. En raison de la guerre de nations disparates, il n'a pas pu être transporté en toute sécurité chez lui à temps, il a donc été enterré en Égypte. Cependant, cela n'explique pas le placement de la momie et l'absence insultante de nom. Le documentaire montre qu'une tomodensitométrie des restes squelettiques indique que l'homme était définitivement égyptien et que son crâne présentait même certaines caractéristiques de la famille royale égyptienne, telles que la forme, les proportions, la longue distance du crâne du front à l'arrière de la tête, et une échancrure sur le dessus du crâne.

Le documentaire penche vers la conclusion que Unknown Man E était un membre de la famille royale qui est tombé en disgrâce au moment de la mort de Ramsès III. Cela suggérerait que le Screaming Man n'est autre que le Prince Pentewere, fils disgracié du Pharaon qui a été accusé d'avoir comploté le meurtre de son père.

"Deux forces agissaient sur cette momie : l'une pour se débarrasser de lui et l'autre pour essayer de le préserver", a déclaré Bob Brier, archéologue à l'Université de Long Island à New York qui a examiné le corps cette année.

Momie de l'homme inconnu E ("La momie hurlante") trouvée dans DB320, peut-être le prince Pentawer, un fils du pharaon Ramsès III de la 20e dynastie.

Les documents Papyrus parlent d'un procès qui a eu lieu vers le 12 e siècle av. Une épouse de Ramsès III, Tiye, a été accusée d'avoir comploté pour assassiner le pharaon et placer son fils, Pentewere, sur le trône. Tiye et ses complices ont été exécutés. En tant que fils royal, Pentewere a été autorisé à se suicider en buvant du poison à la place. Certains pensent que Tiye était la première épouse de Ramsès III qui avait été écartée en faveur d'une épouse plus jeune et plus belle. Le fils de la seconde épouse, Ramsès IV, allait régner en tant que pharaon après la mort de Ramsès III. Il n'y a que de vagues preuves historiques d'un autre fils ayant jamais existé. La tombe anonyme aurait servi de punition supplémentaire et éternelle pour le traître.

Ce n'est qu'une théorie, mais beaucoup pensent qu'Unknown Man E avait des amis influents qui auraient veillé à ce qu'il reçoive son dû après sa mort, ne serait-ce qu'à la hâte. "Pour une raison quelconque, il y a eu une tentative pour s'assurer qu'il n'a pas une vie après la mort, et dans une autre tentative, quelqu'un se soucie de lui et a essayé de passer outre", a déclaré Brier.

L'identité de cette momie a été si rigoureusement recherchée en raison de son apparence surprenante. Cependant, la plupart des égyptologues s'accordent à dire que le visage horrible est simplement le résultat de la tête décédée tombant en arrière après la mort. Les archéologues ont l'intention de procéder à un test ADN pour confirmer le lien familial entre l'Homme inconnu E et Ramsès III.


Pentawer

Pentawer (aussi Pentawer et Pentaweret) était un ancien prince égyptien de la 20e dynastie, un fils du pharaon Ramsès III et une épouse secondaire, Tiye. [1] Il a été impliqué dans la soi-disant « conspiration du harem », un complot visant à tuer son père et à le placer sur le trône. Il s'est suicidé à l'issue de son procès. [2]

Le nom réel de ce prince est inconnu, "Pentawer" étant un pseudonyme qui lui a été donné sur le Papyrus judiciaire de Turin. [3] Il devait être le bénéficiaire de la conspiration du harem, probablement initiée par sa mère Tiye, pour assassiner le pharaon. [4] Tiye voulait que son fils succède au pharaon, même si l'héritier choisi était un fils de la reine Tyti. [5] Selon le Papyrus judiciaire, Pentawer était parmi ceux qui ont été jugés pour leur participation à la conspiration. Il a été contraint de se suicider :

Pentawere, à qui l'on avait donné cet autre nom. Il a été amené parce qu'il avait été de connivence avec Teye, sa mère, lorsqu'elle avait comploté avec les femmes du harem concernant la rébellion contre son seigneur. Il a été placé devant les majordomes afin d'être examiné, ils l'ont reconnu coupable, ils l'ont laissé là où il était, il s'est suicidé. [2] : 156

James Henry Breasted a fait valoir que Pentawer « n'était selon toute probabilité qu'un outil malheureux » dans la conspiration. [3] Susan Redford spécule que Pentawer, étant un noble, a eu la possibilité de se suicider en prenant du poison et ainsi être épargné du sort humiliant de certains des autres conspirateurs qui auraient été brûlés vifs avec leurs cendres éparpillées dans les rues. Une telle punition a servi à faire un exemple fort car elle a souligné la gravité de leur trahison pour les anciens Égyptiens qui croyaient que l'on ne pouvait atteindre une vie après la mort que si son corps était momifié et préservé - plutôt que d'être détruit par le feu. En d'autres termes, non seulement les criminels ont été tués dans le monde physique, mais ils n'ont pas non plus atteint une vie après la mort. Ils n'auraient aucune chance de vivre dans l'autre monde et subirent ainsi un anéantissement personnel complet. En se suicidant, Pentawer pourrait éviter la punition plus sévère d'une seconde mort. Cela aurait pu lui permettre d'être momifié et de passer à l'au-delà. [6] Une étude récente des restes de 'Unknown Man E' qui sont un candidat pour son suggère qu'il est mort par strangulation ou pendaison. Si les restes sont bien les siens, il aurait alors environ 18 à 20 ans au moment de sa mort. [7]

Ces derniers temps, l'égyptologue Bob Brier a ravivé la vieille hypothèse selon laquelle la célèbre momie de "l'homme inconnu E" trouvée dans la cache de Deir el-Bahari (DB320) pourrait, en effet, être Pentawer. [8] La momie est très inhabituelle car elle semble avoir été embaumée rapidement, sans enlever le cerveau et les viscères, et avoir été placée dans une boîte en cèdre dont l'intérieur a dû être grossièrement taillé pour l'élargir. Brier émet l'hypothèse que Pentawer a été momifié très rapidement et placé dans un cercueil disponible, probablement par un parent, afin de lui donner une sépulture appropriée. [9]

Une analyse d'ADN ultérieure soutient la théorie selon laquelle la momie était un fils de Ramsès, car ils partagent tous deux l'haplogroupe d'ADN-Y paternel E1b1a et la moitié de leur ADN. [7]


C'est un mystère historique cool dont je n'avais jamais entendu parler avant aujourd'hui. La rédaction est originale.

En 1886, une incroyable cache de momies a été découverte dans une petite tombe banale à Deir el-Bahri. Au total, plus de 50 momies de membres de la royauté égyptienne ont été trouvées, toujours dans leurs sarcophages élaborés, littéralement empilés les uns sur les autres dans la tombe bondée. Les momies qui s'y trouvent constituent certains des pharaons les plus célèbres : Seti, Ramsès III, Ahmenhotep, etc.

Comment ces personnes vénérées se sont-elles retrouvées fourrées dans ce petit tombeau en grande partie caché ? On pense qu'ils y ont été déplacés vers 1000 avant JC pour protéger les morts royaux des pilleurs de tombes. Pendant le déclin de l'empire égyptien, le pillage de tombes est devenu un phénomène courant. L'ancienne religion égyptienne soutenait que le corps d'une personne devait être conservé entier afin d'exister dans l'au-delà (d'où le développement de la momification). Ainsi, les prêtres de l'Égypte ancienne déplaçaient leurs morts les plus sacrés dans ce tombeau banal, loin des richesses de leurs propres tombeaux dans la Vallée des Rois, pour les garder cachés et en sécurité.

Parmi toutes les momies trouvées dans la cache de Deir el-Bahri, l'une d'entre elles est particulièrement inhabituelle. Surnommé "la momie qui hurle" ou Homme inconnu E, cette momie se distingue par son apparence assez effrayante, avec sa bouche ouverte dans ce qui semble être un cri éternel. Nous savons qu'il était de sexe masculin et qu'il est décédé vers l'âge de 20 ans. Il n'y a aucune preuve qu'il soit mort violemment.

Lorsque cette momie a été déballée pour la première fois en 1886, les examinateurs ont été choqués par ce qu'ils ont vu. La momie était recouverte d'une pâte épaisse et blanche, déterminée plus tard comme étant un mélange de natron et de chaux vive. Le natron est un sel d'origine naturelle qui était utilisé pour assécher les corps aux premiers stades de la momification, mais la chaux vive était extraordinairement étrange. En effet, la chaux vive a jamais trouvé sur une autre momie égyptienne.

De plus, les examinateurs de 1886 ont déterminé que la momie était toujours en possession de tous ses organes internes (cela a été confirmé par une tomodensitométrie en 2012). C'est aussi extraordinairement étrange. Les organes internes ont toujours été retirés des futures momies, à la fois pour des raisons religieuses et parce que les corps pourrissent de l'intérieur vers l'extérieur, donc remplacer les intestins remplis de bactéries par du matériel d'embaumement aide à préserver la momie. Mais Unknown Man E avait tous ses organes intacts.

Troisièmement, Unknown Man E a été trouvé dans un cercueil en bois de cèdre coûteux qui était entièrement dépourvu de marquage, et recouvert d'une peau de mouton ou de chèvre. Dans la religion égyptienne antique, une personne ne pouvait pas entrer dans l'au-delà sans nom - avoir le nom sur la tombe et le sarcophage était incroyablement important. En enterrant cet homme dans un cercueil vierge, les prêtres le condamnaient essentiellement à ne jamais entrer dans l'au-delà. La peau d'un mouton ou d'une chèvre était considérée comme « impure », donc le revêtement cutané est l'insulte finale.

Donc, essentiellement, nous avons une momie que quelqu'un a dépensé beaucoup d'argent pour enterrer, qui a néanmoins été embaumée de manière incorrecte et enterrée d'une manière apparemment conçue pour faire honte et condamner.

Il existe plusieurs théories sur qui pourrait être la momie qui crie.

Premièrement : il est peut-être la momie d'un membre de la famille royale décédé à l'étranger. Les fils supplémentaires étaient souvent envoyés à la guerre dans des terres étrangères ou dans des territoires nouvellement conquis en tant que surveillants. Si une personne très importante mourait quelque part au loin, les habitants de la région pourraient tenter de l'embaumer de la même manière que les Égyptiens, mais n'auraient pas les connaissances nécessaires pour le faire correctement. Cela expliquerait les organes internes laissés en place et la chaux vive appliquée. Cela n'expliquerait cependant pas l'indignité apparente du cercueil vierge et de la peau de mouton.

Deuxièmement : il peut être un prince étranger, le fils du roi hittite, qui aurait voyagé en Égypte pour épouser la femme nouvellement veuve du cher Toutankhamon. Les empires égyptien et hittite étaient rivaux et souvent en guerre à cause de leur longue histoire. Un mariage comme celui-ci aurait pu favoriser la paix et sécuriser la ligne de succession. Cependant, l'histoire dit que le prince est mort peu après son entrée en Égypte, ce qui a mis en colère le roi hittite, qui a attaqué l'Égypte pour se venger. Cela peut expliquer l'étrange procédure de momification et l'enterrement apparemment précipité. Mais il y a une fois une preuve très forte qui démystifie ceci :

L'homme inconnu E a été testé ADN et s'est avéré être le fils du pharaon Ramsès III.

Comment, alors, un prince royal se retrouve-t-il avec un enterrement aussi bizarre ? La réponse est tout droit sortie de Game of Thrones.

Selon d'anciens documents judiciaires, un fils de Ramsès III et sa mère ont été jugés pour avoir concocté une conspiration pour placer ce fils sur le trône à la place de Ramsès IV, l'héritier choisi. Depuis que Ramsès III a apparemment été assassiné, cette conspiration pourrait bien avoir été couronnée de succès. Le prince est appelé dans les documents judiciaires Pentawer bien que ce ne soit pas son vrai nom. Le document dit que le prince a été reconnu coupable et autorisé à se suicider.

Pentawer fait le plus sens des théories. On sait qu'il était le fils de Ramsès III, et membre de la famille royale, ce qui explique l'enterrement coûteux malgré ses crimes. L'étrange processus de momification a peut-être eu une signification qui a maintenant été perdue, ou il a peut-être été embaumé très rapidement, peut-être en secret, pour empêcher le sort de sa mère : corps brûlé et cendres dispersées aux vents, signifiant qu'elle serait perdue pour toujours et ne jamais entrer dans l'au-delà. Même dans la mort, le prince était condamné, avec son cercueil vierge et son revêtement en peau de mouton.

Je considère que ce mystère est probablement résolu. Cependant, comme la momie a été retrouvée sans identification, elle ne pourra jamais être résolue définitivement. S'il s'agit de Pentawer, il est peu probable qu'il ait été initialement enterré avec le reste de la famille royale. Mais 200 ans plus tard, lorsqu'il a été transféré à el-Bahri, il a été mêlé au reste des momies. C'est une merveilleuse ironie qu'il se soit retrouvé dans la même tombe que son père qu'il a probablement assassiné.


Les archéologues découvrent les réponses derrière la « Momie hurlante »

C'est un mystère de l'Égypte ancienne qui a déconcerté les experts pendant des années, mais maintenant les archéologues prétendent avoir les réponses derrière la « Screaming Mummy » obsédante.

Toutankhamon - La vérité découverte.

Toutankhamon — La vérité découverte

Le mystère de la « Momie hurlante » d'Égypte a été résolu. Image : Fourni Source : Fourni

Le mystère de la « Momie hurlante » de l'Égypte ancienne a déconcerté les experts pendant des années, mais le secret derrière les restes horribles a finalement été résolu.

Lorsque les archéologues ont découvert le corps momifié pour la première fois, ils ont été surpris de trouver le visage de l'Égyptien mort depuis longtemps déformé par l'angoisse, semblant crier silencieusement, rapporte Le soleil.

Au fil des ans, diverses théories avaient été diffusées pour tenter de révéler qui était l'homme et pourquoi il semblait être mort à l'agonie.

On pense que la momie pourrait être le prince Pentewere. Photo : Ministère égyptien des antiquités Source : Fourni

Une théorie populaire disait qu'il était le prince Pentewere, fils du pharaon Ramsès III et l'une de ses épouses, Tiye.

Le prince a comploté en vain pour tuer son père et prendre son trône &# x2014 et, selon les archives anciennes, il a été obligé de se suicider après l'échec du plan et il a été jugé.

Mais la dernière théorie jette le doute sur cette explication.

Le Dr Bob Brier, archéologue de l'Université de Long Island à New York qui a examiné le corps, a déclaré : "Deux forces agissaient sur cette momie : l'une pour se débarrasser de lui et l'autre pour essayer de le préserver."

Le Dr Zahi Hawass du Conseil suprême égyptien des antiquités pense qu'il est probable que la momie était un prince qui a fait honte à sa famille.

Il a été enterré aux côtés d'autres membres de la famille royale mais était recouvert d'une peau de mouton.

Le mystère de la « Momie hurlante » a longtemps intrigué les archéologues. On pense que la momie a été enterrée vivante ou empoisonnée. Photo : Ministère égyptien des antiquités Source : Fourni

Le Dr Hawass, ancien ministre des Antiquités, a déclaré : « Dans l'esprit des anciens Égyptiens, se couvrir d'une peau de mouton signifie qu'il n'était pas propre, il a fait quelque chose de mal dans sa vie.

Nous n'avions jamais vu une momie comme celle-ci souffrir. Ce n'est pas normal, et cela nous dit que quelque chose s'est passé, mais nous ne savions pas exactement quoi.

Le Dr Brier a ajouté : « Pour une raison quelconque, il y a eu une tentative pour s'assurer qu'il n'avait pas de vie après la mort, et dans une autre tentative, quelqu'un se souciait de lui et a essayé de passer outre.

La “Screaming Mummy” est exposée cette semaine au Musée égyptien du Caire pour la première fois.

Elham Salah du ministère des Antiquités a déclaré dans un communiqué que c'était la première fois que la momie était exposée depuis qu'elle avait été transférée au musée.

Jusqu'à cette semaine, la dépouille était conservée dans son cercueil dans une zone de stockage du musée.


Des archéologues découvrent la réponse derrière le mystère de la « momie hurlante »

Plus de 100 ans plus tard, un groupe d'égyptologues, accompagné de National Geographic, a rouvert le cas de Unknown Man E, qui est devenu connu sous le nom de "En hurlant Momiemystère de l'Egypte ancienne a déconcerté les spécialistes pendant des années, mais le secret derrière les restes horribles a finalement été résolu.

Lorsque archéologues ont d'abord découvert le corps momifié, ils ont été surpris de trouver le visage de l'Égyptien mort depuis longtemps déformé par l'angoisse, semblant être silencieusement en hurlant.

Tout au long de l'année, diverses théories avaient été diffusées dans le but de révéler qui était l'homme et pourquoi il semblait être mort à l'agonie.

En 1881, une découverte extraordinaire a été révélée dans une caverne discrète, connue sous le nom de DB320, à 300 miles (483 km) au sud du Caire à Deir El Bahri. Au bout d'un puits vertical de 45 pieds (14 m) et de couloirs apparemment sans fin, 40 momies ont été trouvées, dont Unknown Man E.

A l'époque, le En hurlant Momie était à peine remarqué car il était probablement parmi les dirigeants les plus légendaires d'Égypte : le pharaon Ramsès II, le pharaon Seti I et Thoutmosis III, le pharaon conquérant. "Ce sont les très grands noms de l'histoire égyptienne ancienne", a déclaré Dylan Bickerstaffe, un égyptologue consulté par National Geographic. L'emplacement de DB320 à Deir el Bahari, où plus de 40 momies ont été trouvées

Ils étaient tous découvert ensemble, éloignés de la splendeur de leurs Pyramides dans la Vallée des Rois. Les spécialistes pensent qu'à la fin de la période ramesside, le pillage des tombes était devenu une préoccupation sérieuse.

Finalement, la menace est devenue si grande que les momies royales elles-mêmes étaient en danger. Les grands prêtres ont donc rassemblé tous les membres de la famille royale qu'ils pouvaient et les ont cachés dans ces lieux de sépulture éloignés et peu propices.

Les momies ont été dépouillées d'une valeur significative, cependant, elles ont conservé la possession la plus précieuse pour les anciens Égyptiens : leurs noms. Un corps sans nom n'avait pas d'identité et, par conséquent, n'atteindrait jamais l'au-delà. Pour cette raison, peu d'experts pensent que l'Homme inconnu E, dont le sarcophage n'a pas de marqueurs d'identification, a été intentionnellement maudit pour passer l'éternité en enfer. />La momie d'Unknown Man E (« La En hurlant Momie”)

Avant la reprise de l'enquête sur Unknown Man E, il y avait 3 théories importantes quant à son identité. L'un d'eux soutenait que l'homme était un Égyptien décédé alors qu'il était gouverneur à l'étranger quelque part au sein du formidable empire égyptien.

Si l'homme avait été enterré par des novices qui ne connaissaient que partiellement les coutumes appropriées, cela expliquerait les traits particuliers tels que l'utilisation de la chaux vive pour assécher le corps.

Cela expliquerait aussi la peau de chèvre/mouton étalée sur tout le corps. Pour les Égyptiens, les chèvres/moutons étaient des animaux impurs et draper leur peau sur un cadavre était une souillure qui rendrait le défunt incapable d'entrer dans l'au-delà.

Cependant, dans différentes parties du monde à l'époque, le revêtement en peau de chèvre/mouton était une partie typique des coutumes funéraires car ces peaux étaient souvent utilisées pour les vêtements et les couvertures parmi les vivants.

À la fin du documentaire, cette théorie est discréditée en raison de la présence d'Unknown Man E avec les Royals et en raison du manque de marqueurs d'identification semble délibérée.

Une deuxième théorie, similaire, soutient que l'homme inconnu E était un prince étranger décédé en Égypte. En raison de la guerre de pays disparates, il n'a pas pu être transporté en toute sécurité chez lui à temps, il a donc été enterré en Égypte.

Cependant, cela ne clarifie pas le placement de la momie et l'absence insultante de nom. Le documentaire montre qu'une tomodensitométrie des restes squelettiques indique que l'homme était certainement égyptien et que son crâne présentait même certaines caractéristiques de la famille royale égyptienne, telles que la forme, les proportions, la longue distance du crâne du front à l'arrière de la tête, et une échancrure sur le dessus du crâne.

Le documentaire penche vers la conclusion que Unknown Man E était un individu de la famille royale tombé en disgrâce au moment de la mort de Ramsès III.

Cela suggérerait que le En hurlant L'homme n'est autre que le prince Pentewere, enfant déshonoré du pharaon accusé d'avoir comploté le meurtre de son père.

"Deux pouvoirs agissaient sur cette momie : l'un pour se débarrasser de lui et l'autre pour essayer de le préserver", a déclaré Bob Brier, un archéologue à l'Université de Long Island à New York qui a examiné le cadavre cette année. Momie de l'homme inconnu E ("La En hurlant Momie”) trouvé dans DB320, peut-être le prince Pentawer, un fils du pharaon Ramsès III de la 20e dynastie

Les archives de papyrus parlent d'un procès qui a eu lieu vers le XIIe siècle av. Une épouse de Ramsès III, Tiye, a été accusée d'avoir comploté pour assassiner le pharaon et placer son enfant, Pentewere, sur le trône.

Tiye et ses complices ont été exécutés. En tant que fils royal, Pentewere a été autorisé à se suicider en buvant du poison à la place. Certains pensent que Tiye était la première épouse de Ramsès III qui avait été écartée en faveur d'une épouse plus jeune et plus belle.

Le fils du deuxième époux, Ramsès IV, allait régner en tant que pharaon après la mort de Ramsès III. Il n'y a qu'une vague preuve historique de l'existence d'un autre fils. La tombe anonyme se serait remplie comme une punition supplémentaire et éternelle pour le traître.

Ce n'est qu'une théorie, mais beaucoup pensent qu'Unknown Man E avait des amis influents qui auraient veillé à ce qu'il reçoive son dû après sa mort, ne serait-ce qu'à la hâte. "Pour une raison quelconque, il y a eu une tentative pour s'assurer qu'il n'a pas une vie après la mort, et dans une autre tentative, quelqu'un se soucie de lui et a essayé de passer outre", a déclaré Brier.

L'identité de cette momie a été si rigoureusement recherchée en raison de son apparence surprenante. Cependant, la plupart des égyptologues s'accordent à dire que le visage horrible est simplement le résultat de la tête décédée tombant en arrière après la mort. Archéologues ont l'intention de mener un test ADN pour affirmer le lien familial entre Unknown Man E et Ramsès III.


L'ancien mystère de la momie hurlante

Découverte en 1886, une momie au visage angoissé fait depuis longtemps l'objet de spéculations. Cette momie a tous ses organes intacts, ce qui n'est pas habituel avec la momification. De nombreuses théories intéressantes ont vu le jour, bien qu'aucune n'ait été prouvée vraie ou fausse.

Bob Brier, un archéologue de l'Université de Long Island, a supposé que deux parties étaient responsables de l'expression angoissée de la momie. L'un était le meurtrier, tandis que l'autre assurait la pleine conservation du corps (peut-être en raison d'une relation personnelle avec la victime). D'autres chercheurs et archéologues ont avancé des théories allant du meurtre de sang-froid à l'empoisonnement en passant par l'enterrement vivant.

Un documentaire spécial de National Geographic de 2008 a enquêté sur la possibilité que la momie soit le prince Pentewere (fils du pharaon Ramsès III), soupçonné d'avoir planifié le meurtre de son père. Des documents anciens du XIIe siècle affirmaient que l'une des épouses du pharaon Ramsès III avait été jugée pour avoir comploté en vue de le tuer, en raison de son désir que Pentewere prenne le trône.

On pense que lorsque ce plan a été découvert, elle a empoisonné Pentewere en guise de punition et l'a enroulé dans une peau de mouton après avoir été momifié. Si tel était le cas, le "cri" aurait pu être dû à la douleur du poison ingéré. Cependant, seul un tomodensitogramme avait été fait de la momie qui hurlait, et il reste de la pure spéculation à savoir si la momie était en fait le prince Pentewere.

Des théories moins sensationnelles suggèrent que la mâchoire de la momie est ouverte simplement parce que sa tête a probablement reculé après la mort. Mais même ce peu de réalisme est une supposition aussi bonne que n'importe qui d'autre.


ARTICLES LIÉS

Alors que d'autres corps étaient enveloppés de lin blanc et soigneusement momifiés, la momie hurlante a simplement été laissée à sécher dans du sel de natron, certains étant même versés dans sa bouche ouverte et recouverts de peau de mouton.

Selon le ministère égyptien des Antiquités, des marques autour du cou de la momie montrent que la personne a probablement été pendue.

Cela correspond aux textes anciens sur la conspiration du harem, détaillant le complot du prince Pentawere et de la reine Tiye – le fils et la seconde épouse du pharaon – pour tuer Ramsès III.

Le corps, également connu sous le nom de « Unknown Man E », est maintenant exposé pour la première fois au Musée égyptien du Caire

L'ADN extrait des os de la momie non identifiée et de Ramsès III, indique que la momie hurlante est le fils de Ramsès III, selon Ahram Online.

"L'horrible momie d'Unknown Man E, également connue sous le nom de" Momie hurlante ", a longtemps intrigué les chercheurs", a déclaré à Al-Ahram Weekly l'égyptologue Zahi Hawass, l'ancien ministre des Antiquités qui a dirigé le Projet des momies égyptiennes.

"Une momification aussi inhabituelle a rendu les égyptologues perplexes et personne n'a réussi à connaître l'histoire d'une telle momie jusqu'au lancement du projet de momie égyptienne il y a plusieurs années sous ma direction pour créer une base de données complète d'informations médico-légales liées à la collection de momies à l'Egyptien Musée.'

La mort de Ramsès III était horrible, et de nombreux mystères entourent encore les détails de son meurtre.

Les tomodensitogrammes ont montré que sa gorge avait été tranchée et son gros orteil coupé, probablement lors d'une attaque de plusieurs assaillants.

Alors que le papyrus suggère que les conspirateurs ont été arrêtés, les événements du procès n'ont pas été expliqués – et il n'a pas été dit si Ramsès III a été réellement tué à la suite du plan ou non, selon le ministère des Antiquités.

Le corps a été découvert pour la première fois en 1886 dans les temples funéraires de Deir El-Bahari en Égypte (photo)

QUE S'EST-IL PASSÉ LORS DE L'ASSASSINAT DE RAMSES III ?

Le pharaon Ramsès III du Nouvel Empire, également orthographié Ramsès, régna sur l'Égypte de 1186 à 1155 av.

Des documents anciens révèlent que l'une de ses épouses, Tiye, avait l'intention de le faire assassiner afin d'amener son fils Pentawere sur le trône.

Pentawere était le deuxième derrière son demi-frère Amon-son-khepeshef, mais dans un complot impliquant des serviteurs, des administrateurs et d'autres membres de la maison royale, Tiye a comploté de tuer Ramsès III et de renverser son successeur pour nommer Pentawere pharaon.

Le meurtre du pharaon Ramsès III était une affaire horrible. De nouvelles recherches sur la momie royale révèlent que le pharaon a été assassiné par plusieurs assaillants à la fois, venant de tous côtés avec des armes différentes. Sur la photo, Ramsès III (1182-1151 av. J.-C.) avril 2006, au Musée du Caire, Egypte

Le pharaon a été tué et les conspirateurs ont été traduits en justice pour son meurtre.

Tous – y compris Tiye et Pentawere – ont été exécutés.

Une fois nommé pharaon, Amon-son-khepeshef est devenu Ramsès IV.

Des recherches récentes sur la momie royale révèlent que le pharaon a été assassiné par plusieurs assaillants à la fois, venant sur lui de tous les côtés avec des armes différentes.

En plus d'avoir la gorge tranchée, des techniques d'imagerie avancées ont révélé que le gros orteil du pharaon avait été coupé.

Alors que les documents papyrus détaillent les plans de l'assassinat du pharaon Ramsès III, il n'y avait aucune preuve de son succès jusqu'à ce que les tomodensitogrammes de 2012 révèlent que sa gorge avait été tranchée.

Et la blessure a peut-être été délibérément tenue secrète par les embaumeurs égyptiens.

Un nouveau livre de l'égyptologue Zahi Hawass et du radiologue de l'Université du Caire Sahar Saleem intitulé "Scanning the Pharaohs: CT Imaging of the New Kingdom Royal Mummies" décrit les récentes découvertes.

En utilisant la tomodensitométrie (CT), l'équipe a pu trouver de nouvelles preuves liées à un ancien complot visant à tuer Ramsès III, selon Live Science.

Le gros orteil de Ramesees III a probablement été coupé avec une hache, a déclaré Sahar Saleem à Live Science, ce qui peut être déterminé en fonction de la forme de ses os d'orteil fracturés.

Le texte ne contient qu'une phrase cryptique qui se traduit par "le bateau royal a basculé".

Que le corps appartienne vraiment au prince Pentawere ou non, les experts disent que son enterrement était l'une des circonstances inhabituelles.

"Deux forces agissaient sur cette momie: l'une pour se débarrasser de lui et l'autre pour essayer de le préserver", a déclaré Bob Brier, archéologue à l'Université de Long Island à New York à National Geographic à la suite d'un examen du corps en 2008. .

Le corps est exposé aux côtés d'un masque doré et d'un linceul perlé récemment rendu au musée par les États-Unis.

Le corps a été enterré près de la famille royale sur le site de la tombe de Deir El-Bahari sur la rive ouest du Nil, selon le ministère égyptien des Antiquités.


Le mystère des momies « hurlantes » enfin résolu

MYSTERY WIRE (AP) — Sa bouche est grande ouverte, à jamais coincée dans un cri. Et maintenant, les secrets de cette ancienne momie ont été révélés.

Le célèbre archéologue égyptien Zahi Hawass et le Dr Sahar Saleem, radiologue à l'Université du Caire, ont étudié le corps de la prétendue "femme qui crie momie".

Elle a été retrouvée en 1881 à Deir el-Bahari à Louxor, où les prêtres des 21e et 22e dynasties ont caché les membres royaux des dynasties précédentes pour les protéger des pilleurs de tombes.

Une autre momie « hurlante » y a également été trouvée : un homme. But the two figures suffered very different fates.

“It was a mystery for everyone, who could be this lady? The lady is turning her head to the right and her leg is bending,” says Hawass.

“We found out that this lady, she had thrombosis in her legs, the blood was everywhere and suddenly she had a heart attack that she screamed and died while she was turning her head to the right and her leg was bending. The screaming mummy is a major important discovery and we found out that this mummy is for a princess, her name was Meret Amun.”

The story of the male mummy is an even darker tale.

CT scans and DNA proved that it belongs to Prince Pentawere, son of King Ramses III and the study states that he was forced to commit suicide by hanging as a punishment for his involvement in the killing of his father.

“The first mummy of the boy, we found out that he died in the age of 18 and we have a papyri called the “Harem Conspiracy”. The second wife of Ramses III and his son Pentawere tried to kill him,” explains Hawass.

“The mummy is not mummified and also covered with goat skin and goat skin was dirty for the ancient Egyptian and this is a sign of hell because he killed his father, Ramses III.”

21st century technology has solved mysteries that are thousands of years old.

Copyright 2020 The Associated Press, though the copyright in some contents and materials incorporated herein may be owned by third parties where so indicated. Tous les droits sont réservés.

Copyright 2021 Nexstar Media Inc. Tous droits réservés. Ce matériel ne peut pas être publié, diffusé, réécrit ou redistribué.


Egyptian scientists unravel the mystery of the ‘screaming mummy’

In 1881 the remains of a mummified woman were found. Since her discovery, the expression on her face that seemed to scream surprised several experts for not having seen anything like it before and remained an enigma until scientists managed to discover the possible reason that led the woman to scream before she died.

Since its discovery, the mummy awoke an enigma due to the particular expression on its face that led scientists to carry out a study to understand what caused the woman to have an apparent gesture of pain when she died.

Scientists subjected the mummy to computerized tomography scans, which revealed that the woman died of a heart attack. According to the authors of the study, the pain would have caused the expression on her face and hardened because it was found after having developed rigor mortis hours after her death.

Egyptologist Zahi Hawass and Cairo University radiologist Sahar Saleem also discovered that the woman was in her 60s at the time of death and suffered from degenerative disease, severe arteriosclerosis of the coronary arteries, leading to her death with cardiac arrest.

Hawass explained to Egyptian media Ahram Online that the woman was probably embalmed with her body contracted before decomposition occurred, so they were unable to close her mouth.

The mummy was found wrapped in linen with writing that reads: “The royal daughter, the royal sister of Meret Amon” in 1881 when the DB320 tomb was discovered in Luxor where the mummified bodies of the royal members of the XXI and XXII dynasties lay.


The Archaeological Mysterious Case Of The Ancient Egyptian ‘Screaming Mummy’

Un ancient mummy with its mouth agape and tensed visage, almost frozen in time that sadistically captures its terror and pain, is that the stuff of nightmare.

And as most of people would agree, from the visual angle, the moniker of the Screaming Momie does the above specimen its fair share of justice. but, beyond the sense of dread, the mystery surrounding the Screaming Momie relates to its actual identity harking back to the olden times.

To that end, this person otherwise known as Unknown Man E – currently displayed at the Egyptian Museum in Cairo, was probably responsible for murdering ruler Ramesses III (who ruled from 1184-1155 BC).

The debate in the academic circles pertains to the fate of Unknown Man E when he committed his crime. According to some scholars, he went on to take his own life (during the trial) by either poisoning or hanging himself. Others believe he may have been sentenced to hanging due to his part in the conspiracy to Murdered the pharaoh.

In any case, the sequence of events alludes to the chance that the mummy belongs to Prince Pentawere the son of the pharaoh – whose death sentence was confirmed by contemporary papyri that documented the total affair.


The hypothesis of Prince Pentawere is rather strengthened by the DNA evidence that links Unknown Man E and Ramesses III in a father-son relationship.

And interestingly enough, careful analysis of the Screaming Mummy also revealed marks around his neck that suggests death by hanging (either by suicide or by the order of the judiciary). moreover, in spite of Unknown Man E’s own violent death,

His assassination attempt was also successful, as proven by slash marks on the neck of the pharaoh’s mummy. These scars were found during an investigation conducted by a team of scientists in 2012.

Coming to the historical aspect of affairs, the Judicial Papyrus of Turin (as termed by modern Egyptologists) pertains to the set of ancient Egyptian manuscripts that documented the murder trial of King Pentawere.

According to the text, the incredible trial was conducted by a group of royal butlers who remained loyal to Ramesses III. The judiciary method soon transformed into a sensational scope that targeted a large number of people – both men and women, several of whom were condemned to death or mutilation.

The conspirators in themselves usually hailed from the elite background, thus including members of the military, administration, and the royal harem.

The part relating to Pentawere in the Judicial Papyrus of Turin reads like this (as translated by A. de Buck) –

[Prince Pentawere] was brought in because he had been in collusion with Tiye, his mother, once she had plotted the matters with the women of the harem. [Pentawere] was placed before the butlers in order to be examined they found him guilty they left him wherever he was he took his own life.

Relating to the last part of the statement, it yet again brings us to the debate concerning Prince Pentawere and his ‘method’ of demise.

Anyhow, from the archaeologic perspective, the Screaming Momie was originally found in the Deir el-Bahari tomb complex, way back in 1886. And in spite of the site being a part of the royal burial site of Thebes, the mummy in itself was rather unceremoniously mummified, an act that symbolically mirrored the disgraced life of the deceased.

To that end, the embalmers intentionally didn’t use preserving fluids or remove any of the inner organs, while leaving the corpse to dry in natron (and also pouring some resin into the open mouth).

At the same time, they wrapped the body in sheepskin, a material thought be ceremonially impure by the ancient Egyptians.

In any case, historians still do not know why the visage took a ‘screaming’ turn in the first place.

Finally, outlining the mystery of the Screaming Mummy, Egyptologist Zahi Hawass told Al-Ahram Weekly –

Such uncommon mummification has perplexed Egyptologists and no one has succeeded in knowing the story behind such a mummy until the launch of the Egyptian Mummy Project several years ago under my direction to create a complete database of forensic information related to the mummy collection at the Egyptian Museum.


1 The Pyramid Of Hellinikon

It seems strange to think that there are pyramids in Europe, but there are quite a few of them. In Greece alone there are 16 pyramids, of which the most well-known is the Hellinikon pyramid in Argos.

First mention of the pyramid was made in the writings of ancient Greek geographer Pausanias. Dans Description of Greece, he describes the structure as &ldquoa building made very like a pyramid, and on it in relief are wrought shields of the Argive shape.&rdquo He then mentions a battle that took place at the pyramid and the reconciliation that took place afterward. A &ldquocommon tomb&rdquo was built here for those that fell during the battle.

Not much is known known about the pyramid other than its estimated date of construction, which was first thought to be 3000 B.C., but was changed in the &rsquo90s to 2720 B.C. (with an error margin of 720 years). If this date is correct, then the Hellinikon pyramid might well be older than even the oldest Egyptian pyramid.

But the greatest mystery about this pyramid isn&rsquot its age&mdashit&rsquos that no one knows who built it or what it was actually used for. The biggest mystery seems to be that all excavation efforts have been abandoned, despite the significance that the structure may hold in understanding ancient history.


Voir la vidéo: Les Maléfices de la momie (Août 2022).