Des articles

Lagarto (SS-371) - Histoire

Lagarto (SS-371) - Histoire


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Lagarto (SS-371)

Lagarto

(SS-371 : dp. 1 526 (std.), 2 424 (subm.); 1. 311'9", b. 27'3"; dr. 15'3"; s. 20 k. (suri.), 8.5 k. (sublu.); cpl. 66;a.15",1021tt.;cl.Balao)

Lagarto (SS-371) a été posé le 12 janvier 1944 par la Manitowoc Shipbuilding Co., Manitowoc, Wisconsin lancé le 28 mai 1944 ; parrainé par Mme Paul H. Douglas, membre du Congrès de l'Illinois et épouse du capitaine Douglas, USMCR, (plus tard sénateur américain de l'Illinois); et commandé le 14 octobre 1944, le Comdr. F. D. Latta aux commandes.

Après des essais et une formation dans le lac Michigan, le Lagarto est entré dans une cale sèche flottante le 3 décembre 1944, a été flotté sur le fleuve Mississippi et 2 jours plus tard, il a quitté la Nouvelle-Orléans pour le Pacifique.

Lagarto a navigué de Pearl Harbor le 7 février 1945 pour sa première patrouille de guerre dans les eaux autour du Nansei Shoto. Dans une attaque coordonnée le 13 février avec Haddock' (SS-231) et Sennet (SS-408), elle a engagé quatre bateaux de piquetage lourdement armés dans une fusillade, a coulé deux et a endommagé les autres. Le 24 février, le Lagarto a coulé le petit cargo Tatsumono Maru au large de Bungo Suido et peu de temps après, il a repéré un sous-marin japonais. Elle a torpillé et coulé le sous-marin ennemi I~71 lors d'une attaque périscopique de jour. Lagarto est arrivé à Subic Bay le 20 mars.

Le Lagarto a quitté la Baie de Subic pour la Mer de Chine méridionale le 12 avril et à la fin d'avril, il a reçu l'ordre de patrouiller dans le Golfe de Siam, où Baya (SS-318) l'a rejoint le 2 mai. Cet après-midi-là, Baya a signalé qu'elle traquait un pétrolier voyageant sous forte escorte. Cette nuit-là, Baya tenta d'attaquer mais fut repoussé par des escortes ennemies équipées de radars. Les deux sous-marins se sont rencontrés tôt le lendemain matin pour discuter des plans d'attaque. Baya a fait une attaque de minuit mais a de nouveau été chassé par les escortes japonaises inhabituellement alertes. Tôt le lendemain matin, le 4 mai, lorsque Baya a tenté de contacter sa coéquipière, Lagarto n'a pas répondu. Étant donné que les archives japonaises indiquent que dans la nuit du 3 au 4 mai, la couche de mines Hatsutaka a attaqué un sous-marin américain à cet endroit, il est présumé que Lagarto a péri au combat de toutes les mains.

Lagarto a reçu une étoile de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.


USS Lagarto (SS-371)

LAGARTO, sous le Cdr. F. D. Latta, a quitté la baie de Subic, P. I., le 12 avril 1945, pour sa deuxième patrouille dans la mer de Chine méridionale. Le 27 avril, elle a été dirigée vers la partie extérieure du golfe de Siam.

LAGARTO a contacté BAYA, patrouillant déjà dans le golfe de Siam le 2 mai 1945, et a échangé des appels avec elle par radar SJ. Plus tard dans la journée, le BAYA a envoyé au LAGARTO un rapport de contact sur un convoi qu'elle avait contacté et composé d'un pétrolier, d'un auxiliaire et de deux destroyers. LAGARTO a rapidement signalé être en contact avec le convoi et a commencé à entrer pour une attaque avec BAYA. Cependant, les escortes ennemies étaient équipées d'un radar de 10 cm, et ont détecté BAYA et l'ont chassée avec des coups de feu, après quoi les deux sous-marins ont décidé d'attendre et de planifier une attaque ultérieure.

Tôt le matin du 3 mai 1945, LAGARTO et BAYA se sont donné rendez-vous vers 7° 55 'N, 102° 18'E et plans discutés. LAGARTO devait plonger sur la piste du convoi pour établir un contact à 14h00, tandis que BAYA devait être dix à quinze milles plus loin sur la piste. Au cours de la journée, de nombreux rapports de contacts ont été échangés. A 0010 le 4 mai après une attaque prolongée mais infructueuse, BAYA a finalement été chassé par les escortes d'alerte, et aucun autre contact d'aucune sorte n'a jamais été établi avec LAGARTO.

Les informations japonaises disponibles enregistrent maintenant une attaque contre un sous-marin américain par le Minelayer HATSUTAKA, qui serait l'une des deux escortes équipées de radars du convoi attaqué. L'attaque a eu lieu à 7° 55'N, 102° 00'E dans environ 30 brasses d'eau, et compte tenu des informations présentées ci-dessus, l'attaque décrite ici doit être présumée être celle qui a coulé le LAGARTO.

La première patrouille de ce navire était dans la chaîne Nansei Shoto dans le cadre d'un balayage anti-piquet effectué par des sous-marins pour aider la Task Force 38 de l'amiral Halsey à faire passer des avions porteurs au Japon sans être détectés. Elle a coulé le sous-marin japonais RO-49 le 24 février 1945 et a participé à plusieurs attaques au canon de surface avec HADDOCK et SENNET. Deux petits navires ont été coulés et deux autres endommagés dans ces attaques, et LAGARTO a partagé le mérite des résultats avec ces sous-marins. Le commandant Latta avait auparavant effectué sept patrouilles en tant que commandant du NARWHAL. Chaque patrouille effectuée par cet officier a été désignée avec succès pour l'attribution d'insignes de combat, un record dépassé par aucun commandant de la Force sous-marine.

Photo gracieuseté de Richie Kohler

Veuillez noter que l'épave de l'USS Lagarto (SS-371) a été retrouvée dans le golfe de Thaïlande le 18 mai 2005 par Jamie Macleod et Stewart Oehl du bateau de plongée MV Trident. L'épave repose dans 280 pieds d'eau.


Photo officielle de la marine américaine

Voir aussi Ed Howard Patrouille finale page sur USS Lagarto (lien externe).

La base de Los Angeles Pasadena de l'USSVI est le gardien officiellement reconnu du National Submarine Memorial, West.


La perte de l'USS LAGARTO (SS-371)

Le 4 mai 1945, l'USS LAGARTO (SS-371) est attaqué et coulé par le mouilleur de mines japonais Hatsutaka en mer de Chine méridionale. Comme la date et la cause de sa disparition étaient inconnues jusqu'à ce que les dossiers soient examinés après la fin de la guerre, LAGARTO et son équipage de 86 personnes n'ont pas été déclarés en retard et présumés perdus jusqu'au 10 août. Pourtant, peu de temps après sa perte, le silence radio continu du bateau a clairement indiqué qu'elle était partie. Sachant que Hatsutaka, un terroriste bien connu des sous-marins américains, peut avoir causé la mort du sous-marin, le commandant de l'USS HAWKBILL (SS-366), un ami proche du commandant du LAGARTO, a demandé l'autorisation de se dérouter de sa zone de patrouille assez longtemps pour prendre son vengeance. Douze jours après la perte de LAGARTO, HAWKBILL a envoyé Hatsutaka vers le bas.

En mai 2005, LAGARTO a été découvert se reposant debout dans 230 pieds d'eau dans le golfe de Thaïlande. Un grand trou a été observé dans sa proue bâbord, suggérant qu'il s'agissait peut-être d'un coup direct d'une grenade sous-marine qui l'a envoyé au fond. L'une de ses portes de tube lance-torpilles était ouverte et le tube derrière était vide, suggérant que ses hommes avaient riposté contre leurs attaquants avant de sombrer sous les vagues.

Comme toutes les tombes de guerre, LAGARTO reste la propriété du gouvernement des États-Unis et aucune plongée sur l'épave n'est autorisée sans autorisation. Absolument aucune récupération d'artefact ou pénétration de l'épave n'est autorisée, garantissant que l'équipage de LAGARTO se reposera sans être dérangé dans son bateau alors qu'il reste en patrouille éternelle.


Merci beaucoup d'avoir visité, documenté, photographié et partagé nos marqueurs historiques ! C'est vraiment un honneur et c'est très apprécié.
Jim Schuh
Société historique du comté de Chippewa

Je viens de découvrir votre site et je l'utilise dans ma classe d'été de quatrième année à Viroqua, WI. Nous avons entendu parler du Wisconsin tout au long de l'année et passons du temps pendant les cours d'été à lire et à parler de l'histoire de Viroqua. Nous prévoyons de faire une promenade au cimetière des pionniers et au marqueur Lucy Stone. Merci pour toutes vos informations !
Kimberly (Brye) Cade

Salut, j'aime beaucoup votre site de marqueurs historiques, j'écris un blog de voyage et je reçois des photos de ces marqueurs pour m'aider dans mon écriture sur chaque ville. Je suis allé à la Dean House en janvier pour leur tournée mensuelle. Voici un lien.

Très bel article de blog. J'aime certainement ce site. Continue comme ça!
Anonyme

Merci d'avoir posté ceci! Je suis la petite-fille de Russ & Grace & très heureuse qu'ils aient aidé à préserver cette petite tranche de l'histoire de Soo Line pour les générations futures! Site Web génial. Merci pour votre travail !
Lillian Ferrall

Merci d'avoir écrit sur vos expériences! C'est une façon unique et merveilleuse de partager l'histoire de notre merveilleux Wisconsin !
tessalyn


Lagarto (SS-371) - Histoire

[ Dictionnaire des navires de combat navals américains]

Lagarto, sous Cdr. F.D. Latta, a quitté la baie de Subic, P.I., le 12 avril 1945, pour sa deuxième patrouille dans la mer de Chine méridionale. Le 27 avril, elle a été dirigée vers la partie extérieure du golfe de Siam.


F.D. Latta

Lagarto contacté Baya, patrouillant déjà dans le golfe de Siam le 2 mai 1945, et a échangé des appels avec elle par radar SJ. Plus tard ce jour-là Baya envoyé Lagarto un rapport de contact sur un convoi qu'elle avait contacté composé d'un pétrolier, d'un auxiliaire et de deux destroyers. Lagarto bientôt signalé être en contact avec le convoi, et a commencé à entrer pour une attaque avec Baya. Cependant, les escortes ennemies étaient équipées d'un radar de 10 cm et détectaient Baya et l'a chassée avec des coups de feu, après quoi les deux sous-marins ont décidé d'attendre et de planifier une attaque ultérieure.

Tôt le matin du 3 mai 1945, Lagarto et Baya a pris rendez-vous à environ 7°-55'N, 102°-18'E et a discuté des plans. Lagarto devait plonger sur la piste du convoi pour établir un contact à 14h00, tandis que Baya devait être dix à quinze milles plus loin le long de la piste. Au cours de la journée, de nombreux rapports de contacts ont été échangés. A 0010 le 4 mai après une attaque prolongée mais infructueuse, Baya a finalement été chassé par les escortes d'alerte, et aucun autre contact d'aucune sorte n'a été établi avec Lagarto.

Les informations japonaises disponibles enregistrent désormais une attaque contre un sous-marin américain par le Minelayer Hatsutaka, considéré comme l'une des deux escortes équipées de radars du convoi attaqué. L'attaque a eu lieu à 7°-55'N, 102°-00'E dans environ 30 brasses d'eau, et au vu des informations présentées ci-dessus, l'attaque décrite ici doit être présumée être celle qui a coulé Lagarto.

La première patrouille de ce navire était dans la chaîne Nansei Shoto dans le cadre d'un balayage anti-piquet effectué par des sous-marins pour aider la Task Force 38 de l'amiral Halsey à acheminer des avions porteurs au Japon sans être détectés. Elle a coulé le sous-marin japonais I-371 le 24 février 1945, et a participé à plusieurs attaques au canon de surface avec Églefin et Sennet.

Deux petits navires ont été coulés et deux autres endommagés dans ces attaques, et Lagarto partagé le mérite des résultats avec ces sous-marins. Le commandant Latta avait auparavant effectué sept patrouilles en tant que commandant du Narval. Chaque patrouille effectuée par cet officier a été désignée avec succès pour l'attribution d'insignes de combat, un record dépassé par aucun commandant de la Force sous-marine.


Lagarto--Lancement à Manitowoc, Wisconsin

Marins perdus sur l'USS LAGARTO (SS-371) 4-8-1945

Honaker, W. F. EM3

C'était un cousin éloigné. La famille est venue de Suisse en 1749, à Philly, s'est agrandie et s'est étendue à l'ouest jusqu'au S.W. Va. Je vais passer le mot, je soupçonne que certaines personnes se sont demandé où il était. Merci d'avoir posté ceci.

J'ai 74 ans et j'ai dit plus d'une fois que les gens de mon âge ont profité de ce que ce pays avait de mieux à offrir. Je suppose que tout est relatif, vous allez avec ce dont vous disposez.

Je me souviens avoir rendu visite à mon père à l'hôpital au cours de ses derniers mois et un match de baseball est passé à la télévision, quand ils ont joué l'hymne national, aussi mal que mon père l'a ressenti, il est sorti du lit et est resté là jusqu'à ce que ce soit fait. Bien sûr, je me suis levé avec lui. C'est drôle, on dirait presque qu'il se levait pour une autre raison mais quand je me suis levé, il a souri.

J'ai 74 ans et j'ai dit plus d'une fois que les gens de mon âge ont profité de ce que ce pays avait de mieux à offrir. C'est tout relatif, vous allez avec ce que vous avez à disposition.

Je me souviens avoir rendu visite à mon père à l'hôpital au cours de ses derniers mois et un match de baseball est passé à la télévision, quand ils ont joué l'hymne national, aussi mal que mon père l'a ressenti, il est sorti du lit et est resté là jusqu'à ce que ce soit fait. Bien sûr, je me suis levé avec lui. C'est drôle, on dirait presque qu'il se levait pour une autre raison mais quand je me suis levé, il a souri.

La navigation: utilisez les liens ci-dessous pour afficher plus de commentaires.
premier 1-20 , 21-30 suivant dernier

Clause de non-responsabilité: Les opinions publiées sur Free Republic sont celles des affiches individuelles et ne représentent pas nécessairement l'opinion de Free Republic ou de sa direction. Tous les documents publiés ici sont protégés par la loi sur le droit d'auteur et l'exemption pour l'utilisation équitable des œuvres protégées par le droit d'auteur.


La Seconde Guerre mondiale aujourd'hui - octobre 2006

Bien que les porte-avions de la flotte américaine du Pacifique aient recueilli la majeure partie de la gloire, c'est la flotte de sous-marins américains qui a peut-être apporté la plus grande contribution à la victoire dans le Pacifique en coulant la majeure partie de la marine marchande de l'empereur Hirohito. La destruction de la Marus paralysé l'industrie japonaise en temps de guerre, qui dépendait fortement des matières premières étrangères. Alors que les navires de guerre américains semblaient rouler en un flot ininterrompu, les chantiers navals japonais devaient se concentrer sur la construction de navires marchands et de transports plutôt que sur des renforts pour la marine impériale.

Pendant la guerre, les sous-marins américains représentaient 55% du tonnage japonais coulé. Le soi-disant « service silencieux » était responsable du naufrage de près de 1 200 navires marchands japonais, ainsi que de 214 navires de guerre et sous-marins, totalisant 5,6 millions de tonnes. Les sous-mariniers ont payé un prix terriblement élevé pour accomplir cela, cependant. Sur les quelque 300 sous-marins américains qui patrouillaient dans les eaux du Pacifique et dans une moindre mesure de l'Atlantique, 52 ont été perdus. En outre, 22% des sous-mariniers américains ont été tués pendant la guerre, l'un des taux de pertes de militaires les plus élevés de toutes les branches militaires du pays.

Les marins ont tendance à désigner les sous-marins perdus comme étant en « patrouille éternelle », leur dernier lieu de repos et les moments entourant leur destruction généralement inconnus. L'une de ces éternelles patrouilles de la Seconde Guerre mondiale, cependant, a finalement pris fin. En juin 2006, après avoir cherché pendant six jours dans le golfe de Thaïlande, des plongeurs de la marine américaine ont identifié les restes de l'USS Lagarto, SS-371, qui a disparu dans les derniers mois de la guerre. Jamie MacLeod, un plongeur loisir britannique, avait découvert l'épave pour la première fois en mai 2005.

Le commandant Tony San Jose, officier de plongée de la septième flotte américaine, a rapporté qu'en fouillant l'épave, ses plongeurs avaient identifié deux supports de canon de 5 pouces à l'avant et à l'arrière, une caractéristique que l'on croyait unique au sous-marin perdu. Les numéros de série et le mot « Manitowoc » sur l'hélice du sous-marin ont également été notés. Lagarto était le 21e des 28 sous-marins construits aux chantiers navals Manitowoc du Wisconsin pendant la Seconde Guerre mondiale. Quatre de ces sous-marins, dont Lagarto, ont été perdus en mer.

L'infortuné Lagarto a été posée le 12 janvier 1944 et mise en service 10 mois plus tard. Les BalaoLe sous-marin de classe - avait une vitesse en surface de 20 nœuds et une vitesse en plongée de près de 9. Il était armé de 10 tubes lance-torpilles de 21 pouces, six à l'avant et quatre à l'arrière.

Lagarto était à sa deuxième patrouille en temps de guerre lorsqu'il a disparu le 3 mai 1945. La dernière transmission radio reçue de l'équipage du sous-marin a signalé qu'il était sur le point d'attaquer un convoi ennemi. Les archives japonaises en temps de guerre confirment que le mouilleur de mines Hatsutaka signalé avoir coulé un sous-marin américain à peu près au même moment et au même endroit où Lagarto a été découvert 60 ans plus tard.

Les restes longtemps perdus du navire reposent debout dans 230 pieds d'eau. L'opération pour localiser le sous-marin a été menée à partir du navire de sauvetage et de sauvetage USS Salvor, ARS-52, avec des plongeurs de l'unité mobile de plongée et de récupération 1 basée à Pearl Harbor, effectuant la recherche sous-marine. Le navire de lutte contre les mines USS Patriote, MCM-7, a localisé l'emplacement exact de l'épave à l'aide d'un véhicule télécommandé et d'un sonar SQQ-32.

Bien qu'une grande partie du pont en teck du sous-marin ait disparu et qu'une partie de la superstructure ait été arrachée par les filets de pêche thaïlandais, Lagarto est dans un état de conservation quasi parfait. Lors d'une cérémonie commémorative, les plongeurs de la Marine ont apposé une plaque en laiton sur le cabestan arrière du sous-marin. Un drapeau américain, fourni par les familles de Lagarto marins, a également été attaché à la tourelle de commandement.

Selon le site Internet www. navsource.org, Lagarto subi d'énormes dommages à sa proue à bâbord. Le placage extérieur du sous-marin est manquant, et il y a un trou soufflé vers l'intérieur vers la salle de batterie avant, le carré des officiers et le réservoir de carburant n° 1. Lagarto aurait pu effectuer une attaque de surface vers minuit lorsqu'il a été attaqué par Hatsutaka. Deux trous dans la tourelle du sous-marin indiquent qu'il aurait pu être touché par les canons du navire de guerre japonais avant de s'immerger, après quoi le sous-marin a été victime d'une attaque mortelle à la grenade sous-marine.

Nancy Kenney n'avait que 2 ans en juin 1945 lorsque sa famille a reçu le télégramme indiquant que son père, le signaleur de 1ère classe William Tucker Mabin, était porté disparu. Un deuxième télégramme un an plus tard déclarait que son père était « présumé mort ».

Kenney a appris la découverte de la dernière demeure de son père par son fils John. «J'étais choqué et confus, ravi, bien sûr. Ma première réaction a été de le confirmer, car je n'ai jamais pensé Lagarto serait trouvé. J'ai traversé un processus de deuil intense pendant environ une semaine. Comme je n'avais que 2 ans à la mort de mon père, je ne l'avais jamais vraiment pleuré. Il m'avait manqué toute ma vie en grandissant.

Kenney a déclaré que la découverte du sous-marin avait déclenché le désir de prendre contact avec les familles de l'autre perdu Lagarto marins. « Trouver les autres membres de la famille a été une priorité pour moi. Nous avons maintenant trouvé 60 [familles] des 86 membres d'équipage. J'ai parlé avec la plupart d'entre eux. Presque pour une personne, ils sont choqués, ravis et soulagés. »

Elle a ajouté : « S'il y a quelque chose de bon que cette histoire peut faire, autre que la guérison évidente pour les familles, c'est de rappeler au peuple américain que ceux qui donnent leur vie dans une guerre doivent toujours être commémorés et honorés. Nous ne vivrions pas le genre de vie que nous menons maintenant sans eux. »

Publié à l'origine dans le numéro d'octobre 2006 de La Seconde Guerre mondiale. Pour vous abonner, cliquez ici.


Lagarto (SS-371) - Histoire

Sous-marin USS Lagarto coulé le 3 mai 1945 pendant la Seconde Guerre mondiale

Le sous-marin a été découvert par des plongeurs en mai 2005

Les familles et les plongeurs revisitent le site en août 2005 et
Laissez une couronne et un drapeau américain

La recherche a commencé pour localiser les familles

Indiana Soldiers & Sailors Website

L'USS Lagarto a été coulé au large des côtes thaïlandaises dans le golfe du Siam par le lanceur de mines japonais IJN Hatsutaka le 3 mai 1945. Le plongeur sur épave britannique Jamie MacLeon a trouvé le Lagarto en mai de cette année.

"Nous avons toujours su que depuis la fin de la guerre, un sous-marin avait disparu par là", a déclaré le plongeur sur épave britannique Jamie MacLeod, qui a découvert le sous-marin de 110 mètres. "Nous sommes allés dans tous les enregistrements du temps de guerre, nous les avons croisés avec les marques des pêcheurs, puis nous avons cherché avec un sonar et cela a été un atout - nous avons trouvé une bosse au fond, nous sommes descendus sur la ligne

MacLeod a déclaré: "Il me semble qu'il est intact et qu'il repose bien droit sur le fond dans une eau très claire, vous pouvez donc avoir une bonne idée de ce à quoi il ressemble. Tout est encore dessus - tous les armements, les feux de navigation en laiton. C'est beau."

Au moins cinq marins de l'Indiana se trouvaient à bord du sous-marin qui nous a été signalé hier par Karen Duvalle du Wisconsin Maritime Museum. Le sous-marin a été construit chez Manitowoc S.B. Société de Manitowoc, Wisconsin où se trouve le musée.

Les cinq Hoosiers étaient Sylvester G. Catozzi, Lawrence Co. Glen E. Halstead, Lynn, Indiana Harold A Todd, Allen Co. William G. Moss, Wayne Co. et Eugene T. Robison de Marion Co.

Après nous avoir prévenus et demandé toute information complémentaire que nous pourrions lui donner, elle a demandé une photographie du nom de William T. Mabin tel qu'il apparaît sur les "Tablettes des disparus". La fille de Mabin, Nancy Keeney, travaille avec Mme Duvalle pour rechercher les noms des hommes sur le Lagarto et informer les familles de la découverte. Hier, ils avaient localisé au moins 45 des

familles et leur a annoncé la nouvelle. Les enfants de Mme Keeney ont accompagné une équipe de plongeurs lors d'une expédition de suivi.

Les plongeurs ont laissé une couronne et un drapeau américain, a-t-elle déclaré. Ils auraient trouvé des dommages au sous-marin, ils ont également trouvé un tube lance-torpilles ouvert à proximité. " Selon les mots de mes enfants, ils savent que le Lagarto est tombé au combat ", a déclaré Kenney. Il n'est pas prévu de récupérer les hommes ou leur sous-marin dans le golfe.

Nous avons envoyé par e-mail la photo de la « photo du nom » du signaleur Mabin telle qu'elle apparaît sur les murs et avons renvoyé une invitation à offrir des photos aux familles de l'un des 86 personnes décédées alors qu'elle servait pendant la tragédie. Ce matin, nous avons reçu une note avec 22 noms. Nous avons commencé à préparer les photos à envoyer à ces familles. Nous avons besoin de votre aide pour trouver les familles. Ceux d'entre vous dans d'autres états, nous inclurons également les noms des marins perdus sur l'USS Lagarto.

Les cinq Hoosiers qui sont morts sur l'USS Lagarto sont : Sylvester G. Catozzi, Lawrence Co. Glen E. Halstead, Lynn, Indiana Harold A Todd, Allen Co. William G. Moss, Wayne Co. et Eugene T. Robison de Marion Co Bien que la tragédie se soit produite le 3 mai 1945, le ministère de la Guerre a attendu un an comme d'habitude avant de fixer la date officielle du décès au 25 mai 1946.

les avis de décès paraissaient souvent dans les journaux locaux 3 à 12 semaines après la date des notifications.

Toute aide que vous pouvez apporter aux efforts est appréciée.

USS Lagarto - Perdu en mer de Chine méridionale

Son nom est à l'honneur sur les « Tablettes des disparus » à

Cimetière américain de Manille - Philippines

Réserve de la marine des États-Unis

Lynn - Comté de Randolph - Indiana

Disparu au combat ou enterré en mer

Son nom est à l'honneur sur les « Tablettes des disparus » à

Cimetière américain de Manille - Philippines

Parents : M. et Mme Lewis E. Halstead, Rt. 2, Lynn, Indiana

Réserve de la marine des États-Unis

USS Lagarto - Perdu en mer de Chine méridionale

Son nom est à l'honneur sur les « Tablettes des disparus » à

Cimetière américain de Manille Philippines

Maître de Manœuvre Première Classe

USS Lagarto - Perdu en mer de Chine méridionale

Son nom est à l'honneur sur les « Tablettes des disparus » à

Cimetière américain de Manille - Philippines

Réserve de la marine des États-Unis

USS Lagarto - Perdu en mer de Chine méridionale

Son nom est à l'honneur sur les « Tablettes des disparus » à

Cimetière américain de Manille Philippines

Musée maritime du Wisconsin

Signaleur, William T. Mabin Illinois

Membres d'équipage de l'USS Lagarto SS-371

Andrews, Harold D Malden Missouri Missouri

Anker, Charles New York New York

Auchard Frederick L Woodston Kansas Kansas

Bjornson, Charles H Boston Massachusetts Massachusetts

Breithaupt, Chas W Vicksburg Mississippi Mississippi

La Grande-Bretagne, Wardour L Willard Missouri Missouri ou Kansas

Brock, Aaron Occupé Kentucky Kentucky

Byrer, Clark Richard Canton Ohio Ohio

Carleton, William E Los Angeles Californie Californie

Cathey, Lloyd Fry Nicoma Park Oklahoma Oklahoma

Catozzi, Sylvester G Bedford Indiana

Clouse, George E New Hampton Missouri Missouri

Cuisinier, Caldwell T Columbia Caroline du Sud Caroline du Sud

Davis, Jr., John E Little Rock Arkansas Arkansas

Doud, Leslie M Alva Oklahoma Oklahoma

Enns, Alvin H Gray Oklahoma Californie

Fisher, Richard L Pékin Illinois Illinois

Franze, John J Ellwood City Pennsylvanie Pennsylvanie

Frasch, Oakley R Manitowoc Wisconsin Wisconsin ou Ohio

Gerlach, James N Toledo Ohio Ohio

Grace, Richard F Wilmington Delaware Delaware

Tombes, William Portland Oregon Oregon

Gray, Dennis J Trinity Texas Texas

Vert, Robert Pittsburgh Pennsylvanie Pennsylvanie

Gregorik, Richard L Michigan Michigan

Gregory, James P Union Caroline du Sud Caroline du Sud

Halstead, Glen E Lynn Indiana Indiana

Hardegree, Thomas Two Rivers Wisconsin Wis ou Géorgie

Harrington, Geo C Hamilton City New York New York

Harrington, Thos J Fall River Massachusetts Massachusetts

Harris, James B Baltimore Maryland Maryland

Harrison, James C Royal Oak Michigan Michigan

Hinken, Walter E Grand Rapids Michigan Michigan

Honaker, William F Grès Virginie-Occidentale Virginie-Occidentale

Irving, Lloyd G Cleveland Ohio Ohio ou Minnesota

Jefferson, H NYC, Bronx New York New York

Jobe, Jesse Tunnel Hill Illinois Illinois

Johnson, Fred Illinois Illinois

Johnson, John R Caroline du Nord Caroline du Nord

Jordan Jr., William H Charleston Virginie-Occidentale Virginie-Occidentale

Keeney, Jr., Arthur H West Hartford Connecticut Connecticut

Kimball, Philip M San Gabriel Californie Californie

Kirtley, Albert Springfield Ohio Ohio

Kneidl, John W Dayton Ohio Ohio

Latta, Franklin, D Burlington Iowa Iowa

Lee, Jr., Noah B Smithfield Caroline du Nord Caroline du Nord

Lee, Russell W Amite Louisiane Louisiane

Lewis, Robert J Louisville Kentucky Kentucky

Lynch, Louis J Cleveland Ohio Ohio

Mabin, William T La Grange Illinois Illinois

Marriott, Jr., Joy M Columbus Ohio Ohio

McDonald, James H Mattoon Illinois Illinois

McGee, Justin M Rockford Illinois Illinois

Mendenhall, Wm H Cleveland Ohio Ohio

Moore, Willis L Lansing Michigan Michigan

Mousse, William G Richmond Indiana

O'Hara, Lloyd R Cleveland Ohio Ohio

Ortega, Howard E Pastura Nouveau-Mexique Nouveau-Mexique

Papier, Dick Milton Davenport Iowa Iowa

Pash, Joseph S Niagara Falls New York New York ou PA

Patterson, Robert R Roanoke Virginie Virginie

Peterson, John W Philadelphie Pennsylvanie Pennsylvanie

Peterson, Robert F Chicago Illinois Illinois

Perry, Robert C Alderson Virginie-Occidentale Virginie-Occidentale

Phelps, Walter B West Hartford Connecticut Connecticut

Peluche, Harry R Ceresco Michigan Michigan

Prix, Gerald A Elida Ohio Ohio

Reeves, Morris D Atlanta Géorgie Géorgie

Reichert, Raymond E Toledo Ohio Ohio

Robison, Eugene T Boggstown Indiana

Racine, John H Maribel Wisconsin Pennsylvanie

Rouble, Robert T Denver Colorado Colorado

Rutledge, Walter J Tupelo Mississippi Mississippi

Shackelford, Wesley Great Bend Kansas Kansas

Simmerman, Ralph E Rogersville Missouri Missouri

Spalding, Robert B Eugene Missouri Missouri

Stehn, John E Maryland Maryland

Stiegler, Donald G Rochester New York New York

St John Jr, Ulys M Floride Floride

Tait, Floyd Costa Mesa Californie Californie

Todd, Jr., Harold A Fort Wayne Indiana

Turner, Frank D Spartanburg Caroline du Sud Caroline du Sud

Wade, Arthur M Mason City Iowa Iowa

Warnick, William C Raymondville Texas Texas

Wicklander, Max M Seattle Washington Washington

Williams, John L Sayre Pennsylvanie Pennsylvanie

Navires de la marine américaine, 1940-1945

SS-371 USS Lagarto

Déplacement : 1526 tonnes en surface, 2424 tonnes immergées

Vitesse : 20 nœuds en surface, 9 nœuds en plongée

Armement : 1 4"/50 ou 1 5"/50, 6 tubes lance-torpilles d'étrave et 4 tubes de poupe, 24 torpilles 21"

Moteurs diesel, moteurs surfacés/électriques, immergés

Construit à Manitowoc S.B. Co., Manitowoc, Wisconsin et mis en service le 14 octobre 1944

Chargé en profondeur par le mouilleur de mines IJN Hatsutaka dans le golfe de Siam, le 3 mai 45 (1ère patrouille de guerre)

LAGARTO, sous CDR F.D. Latta, a quitté la baie de Subic, aux Philippines, le 12 avril 1945, pour sa deuxième patrouille dans la mer de Chine méridionale. Le 27 avril, il est dirigé vers la partie extérieure du golfe de Siam.

LAGARTO a contacté BAYA, patrouillant déjà dans le golfe de Siam le 2 mai 1945, et a échangé des appels avec elle par radar SJ. Plus tard dans la journée, le BAYA a envoyé au LAGARTO un rapport de contact sur un convoi qu'elle avait contacté et composé d'un pétrolier, d'un auxiliaire et de deux destroyers. LAGARTO a rapidement signalé être en contact avec le convoi et a commencé à entrer pour une attaque avec BAYA. Cependant, les escortes ennemies étaient équipées d'un radar de 10 cm, et ont détecté BAYA et l'ont chassée avec des coups de feu, après quoi les deux sous-marins ont décidé d'attendre et de planifier une attaque ultérieure.

Tôt le matin du 3 mai 1945, LAGARTO et BAYA se sont donné rendez-vous et ont discuté des plans. LAGARTO devait plonger sur la piste du convoi pour établir un contact à 14h00, tandis que BAYA devait être dix à quinze milles plus loin sur la piste. Au cours de la journée, de nombreux rapports de contacts ont été échangés. A 0010 le 4 mai, après une attaque prolongée mais infructueuse, BAYA a finalement été conduit

par les escortes d'alerte, et aucun autre contact n'a jamais été établi avec LAGARTO.

Les informations japonaises disponibles enregistrent désormais une attaque contre un sous-marin américain par le poseur de mines HATSUTAKA, qui serait l'une des deux escortes équipées de radars du convoi attaqué. L'attaque a eu lieu dans environ 30 brasses d'eau, et au vu des informations présentées ci-dessus, l'attaque décrite ici doit être présumée être celle qui a coulé le LAGARTO.

La première patrouille de ce navire était dans la chaîne Nansei Shoto dans le cadre d'un balayage anti-piquet effectué par des sous-marins pour aider la Task Force 38 de l'amiral Halsey à faire passer des avions porteurs au Japon sans être détectés. Il coula le sous-marin japonais RO-49 le 24 février 1945 et participa à plusieurs attaques au canon de surface avec HADDOCK et SENNET. Deux petits navires ont été coulés et deux

plus endommagé dans ces attaques, et LAGARTO a partagé le mérite des résultats avec ces sous-marins. Le commandant Latta avait auparavant effectué sept patrouilles en tant que commandant du NARWHAL. Chaque patrouille effectuée par cet officier a été désignée avec succès pour l'attribution d'insignes de combat, un record dépassé par aucun commandant de la Force sous-marine.

Des plongeurs en Thaïlande trouvent le sous-marin américain USS Lagarto de la Seconde Guerre mondiale disparu

Propulsé par CDNN - CYBER DIVER News Network

BANGKOK, Thaïlande (23 juin 2005) -- Pour Nancy Mabin Kenney du lac Leelanau, la fête des pères cette année était la première dont elle se souvienne en sachant exactement où son père a été au cours des six dernières décennies.

Ses restes se trouvent dans un sous-marin construit sur les rives du lac Michigan en 1944 qui a été coulé par un mouilleur de mines japonais dans la mer de Chine méridionale en 1945, peu avant la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Quelque 60 ans après sa chute, l'USS Lagarto (SS-731) a été localisé il y a quelques semaines sous 220 pieds d'eau salée dans le golfe de Thaïlande par un plongeur professionnel de Grande-Bretagne qui a récemment signalé sa découverte par l'intermédiaire de l'attaché naval américain en Bangkok.

Le père biologique de Kenney, le signaleur de première classe William T. Mabin, faisait partie des 86 sous-mariniers de l'US Navy qui auraient péri dans le bateau lors d'une bataille entre les forces navales américaines et japonaises le 3 mai 1945. Nancy, la fille unique de Mabin, n'avait que deux ans. ans à l'époque. « Cela a toujours été un fait de ma vie que mon père soit mort à la guerre », a déclaré Kenney. "Malheureusement, je

n'avoir aucun souvenir direct de lui. J'ai souvent ressenti de la tristesse à la perte de mon père, mais je ne l'ai jamais vraiment pleuré jusqu'à présent - maintenant que je sais où il est.

Kenney a déclaré que la nouvelle de la découverte du sous-marin le mois dernier par des plongeurs civils au large des côtes de la Thaïlande avait eu un impact émotionnel sur elle et sur sa mère, Margaret Chambers, 88 ans, du canton de Glen Arbor.

Kenney a déclaré qu'elle avait passé du temps avec sa mère le jour de la fête des pères, parcourant des boîtes pleines de lettres que son père avait envoyées pendant la guerre et la correspondance que la famille avait reçue dans les années 1940 d'autres familles touchées par le naufrage du Lagarto et la perte de son équipage.

"La communication était lente à l'époque", a souligné Kenney. "Obtenir des informations était difficile et un certain mystère sur le sort du sous-marin et de son équipage est toujours resté. Mon cadeau pour la fête des pères sera de faire tout ce que je peux pour découvrir ce qui s'est passé il y a si longtemps et d'être un défenseur pour garantir que ces marins reçoivent les honneurs qu'ils méritent.

Kenney a appris la découverte de l'épave du Lagarto via Internet grâce à un site Web consacré aux sous-marins de la Seconde Guerre mondiale auquel son fils avait accédé. Des plongeurs professionnels en Thaïlande ont déclaré qu'on leur avait demandé d'enquêter sur les raisons pour lesquelles les filets des pêcheurs étaient accrochés au fond de la mer à proximité de ce que les archives historiques ont révélé être la dernière position connue de l'USS

Le plongeur Jamie Macleod de Grande-Bretagne gère une école de plongée sur l'île de Koh Tao, en Thaïlande. Contacté par l'Enterprise par e-mail, Macleod a déclaré qu'il s'était rendu compte il y a des années que l'épave de l'USS Lagarto se trouvait à proximité, mais qu'en réalité la trouver était "au-delà d'un rêve". la découverte

possible. "We began with the last known position and then cross-referenced with fishermen's marks," Macleod explained. "I can't describe to you the feeling of bumping into the bow of the wreck." He said the wreck "is perfectly upright and seems to be intact." Macleod, 43, said that in the years he's been involved in shipwreck exploration, "this is by far the most important find."

Kenney said she has yet to hear from the U.S. Navy about Macleod's discovery of the submarine and has written letters to members of Congress seeking more information.

"I certainly hope the Navy will see fit to honor these sailors and remember their families," Kenney said. A spokesman for the U.S. Pacific Fleet Submarine Command in Pearl Harbor, Hawaii, Lieutenant Commander Jeff Davis, told the Enterprise that Navy officials had been made aware of the discovery of the submarine through official channels and would take "appropriate action."

Davis said the latitude and longitude of the wreck had been known since the end of World War II but he was not aware if anyone before Macleod had ever fixed the wreck's position precisely and dived down to take a look.

During World War II, some 52 U.S. Navy submarines were lost in action, along with 3,544 crewmen. Davis pointed out that the names of each of them, including SM-1 William T. Mabin of the USS Lagarto, are inscribed on a submarine memorial in Pearl Harbor where a ceremony was conducted just last month on Memorial Day.

In Wisconsin where the submarine was built May 3 was designated USS Lagarto Remembrance Day in Wisconsin following action by a submarine veterans group. USS Lagarto was one of many submarines produced during World War II by the Manitowoc Shipbuilding Co. in Manitowoc, Wis. The submarine was launched May 28, 1944, in Lake Michigan. After test trials and training in Lake Michigan, Lagarto entered a floating dry-dock and was floated down the Mississippi River to New Orleans, where it departed for the Pacific.

Kenney said she spent a little time with her father at New London, Conn., and at Manitowoc, before he went off to war.

"All my life, I never really knew my father, but the people who knew him well kept him alive in my memory," Kenney said. "To think of what my mother's generation went through with all the uncertainty during the war is just overwhelming. But now it's up to my generation to support these men and make sure they're honored," she said.

More about the USS Lagarto

The Balao Class LAGARTO's keel was laid down by the Manitowoc Shipbuilding Company, Manitowoc, and Wisconsin 12 January 1944. It was launched 28 May 1944 and Commissioned 14 October 1944. Under the command of Commander F. D. Latta, LAGARTO departed Subic Bay, P.I. on 12 April 1945 for her second WWII patrol in the South China Sea. On 27 April, she was directed to the outer part of Siam Gulf.

LAGARTO contacted USS BAYA (SS-318), already patrolling in Siam Gulf on 2 May 1945 exchanging calls with her by SJ radar. Later that day BAYA sent LAGARTO a contact report on a convoy she had contacted consisting of one tanker, one auxiliary and two destroyers. LAGARTO reported being in contact with the convoy and began coming in for an attack with BAYA. However, the enemy detected BAYA and drove her off with gunfire, whereupon the two

submarines waited to plan a subsequent attack.

Early on the morning of 3 May 1945, LAGARTO and BAYA rendezvoused to discuss plans. LAGARTO was to dive on the convoy's tack to make a contact at 1400, while BAYA was to be ten to fifteen miles further along the tack. At 0010 on 4 May after a prolonged but unsuccessful attack, the alerted escorts drove off BAYA, and no further contact of any kind was ever made with LAGARTO.

Japanese information available now records an attack on a U.S. submarine made by the minelayer Hatsutaka, believed to be one of the two radar-equipped escorts of the convoy. The attack was made in about 30 fathoms of water and in view of the information presented above, the attack here described must be presumed to be the one that sank LAGARTO.

Commander Latta had previously made seven patrols as Commanding Officer of USS NARWHAL II (SS-167). Every patrol made by this officer was designated successful for the award of combat insignia, a record surpassed by no commanding officer in the Submarine Force.

Divers discover WWII U.S. sub in Gulf of Thailand By Ed Cropley

A team of deep-sea divers has discovered the wreck of a U.S. submarine sunk by a Japanese minelayer 60 years ago in the Gulf of Thailand during the closing stages of World War II. L'U.S.S. Lagarto, a 1,500 ton Balao class submarine, disappeared without trace on May 4, 1945 after attacking a Japanese tanker and destroyer convoy around 100 miles off the southeast coast of Thailand. All 86 men on board are still listed as missing in action.

We ve always known that since the end of the War there s been a submarine missing around there, said British wreck diver Jamie MacLeod, who discovered the 110 m (310-foot) submarine sitting in 70m (225 ft) of water in May. We went into all the war-time records, cross-referenced them with fishermen s marks and then searched with the sonar and it came up trumps we found a bump on the bottom, went down the line and there it was, MacLeod said.

The Pentagon has not yet confirmed the identity of the wreck, which remains the property of the U.S. Navy under international maritime law although MacLeod says there is little doubt in his mind. It s a Balao class sub for sure because I ve seen it and touched it and it s the only one lost in Thailand, he said. The Gulf of Thailand is the final resting place for many U.S. and Japanese

ships and planes destroyed in the struggle for maritime supremacy in South East Asia and the South China Sea in World War II. Thailand s west coast is strewn with Japanese and British warships sunk while patrolling the Indian Ocean shoreline from ports in Burma, or Myanmar as it is now called, and Sri Lanka. MacLeod, who said he had also just discovered a Lockheed P38 Lightning a high-altitude fighter dubbed the Fork-tailed Devil by the German Luftwaffe said the Lagarto appeared to be relatively undamaged.

It looks to me like it s intact and it s sitting upright on the bottom in very clear water, so you can get a good idea of what it looks like, he said. Everything is still on it all the armaments, the brass navigation lights. It s beautiful.

Having contacted relatives of the crew through the U.S. Submarines of WWII

Veterans Association, MacLeod said he would be taking two Lagarto

grandchildren to the site of the wreck later this month. It s nice because now the families are talking about closure, MacLeod said.

HUA HIN, Thailand - Since the discovery in May of the World War II wreck of the USS Lagarto, a 1,500 ton Balao class submarine, in the Gulf of Thailand, a new skirmish on and under the seas is surfacing.

On one side are the divers who discovered the wreck and who are eager to explore and film it. On the other side is the might of the US military, which insists that the wreck should be left untouched out of respect for the 86 crewmen who went down with her. For 60 years the Lagarto rested untouched on the seabed in 70 meters of water about 150 kilometers off the southeast coast of Thailand. Local dive operators on the tiny resort island of Koh Tao knew of the submarine's fate, but couldn't pinpoint her location until recently.


"We've always known that since the end of the war there's been a submarine missing around there," said British wreck diver Jamie MacLeod, who discovered the 110-meter submarine. "We went into all the war-time records, cross-referenced them with fishermen's marks and then searched with sonar and it came up trumps - we found a bump on the bottom, went down the line

MacLeod said, "It looks to me like it's intact and it's sitting upright on the bottom in very clear water, so you can get a good idea of what it looks like. Everything is still on it - all the armaments, the brass navigation lights. It's beautiful."

The waters around Thailand are the final resting place for many warships that battled for domination of the oceans during World War II. Several well-known wrecks further north in the gulf are popular with recreational and technical divers. At the time of discovery of the Lagarto, US officials unequivocally denied permission to local dive shop owners to dive the wreck, fearing that it would turn into a tourist attraction. A US Embassy spokesperson said the divers would never get permission to study the submarine because it

belonged to the US Navy under international maritime law and was the final resting place for the people who went down with it.

Jeff Davis, spokesman for the US Pacific Fleet Submarine Force in Pearl Harbor, Hawaii, said the vessel discovered in May "is in the area where we suspected the Lagarto was". The Lagarto was one of 52 submarines that sank in the Pacific during World War II, he said. There are no plans to raise the vessel.

The term war grave was used to discourage further diving to the site. MacLeod has been sympathetic, recently saying, "It's nice because now the families are talking about closure," but he has maintained his position to seek official permission to dive the sub and has even gone to lengths to bring some of the Lagarto grandchildren to the site after contacting relatives of the crew through the US Submarines of WWII Veterans Association.

Lucy Foster, 79, a woman whose brother, Wardour Britain, died in May 1945 aboard the USS Lagarto, said, "Now we know that he isn't just missing, we know where he is." She is one of many relatives who can now get some closure for loved ones that have remained lost beneath the waves for six decades.

At the time of writing, divers are currently trying to obtain Pentagon permission to visit the wreck to conduct research and documentation.

USS Lagarto was one of many submarines produced during World War II by the Manitowoc Shipbuilding Co in Manitowoc, Wisconsin. The submarine was launched on May 28, 1944, in Lake Michigan. After test trials and training in Lake Michigan, Lagarto entered a floating dry-dock and was floated down the Mississippi River to New Orleans, where it departed for the Pacific.

Following a number of successful missions in Japanese waters the Lagarto (SS-371), under the command of Frank D Latta, departed Subic Bay in the Philippines for the South China Sea on April 12, 1945. She was directed to patrol in the Gulf of Siam, where sister-ship Baya (SS-318) joined her on May 2. That afternoon, Baya signaled that she was tracking a tanker traveling under heavy escort. The same night Baya tried to attack, but was driven off by enemy escorts equipped with radar.

The two submarines rendezvoused early next morning to discuss attack plans. The following night Baya made a midnight attack, but was again driven off by the unusually alert Japanese escorts. Early next morning, May 4, when Baya tried to contact her teammate, Lagarto made no reply. Since Japanese records state that during the night of May 3-4, mine-layer Hatsutaka attacked an American submarine in that location, it is presumed that Lagarto perished in battle with all hands. Its 86 crew members are still listed as missing in action.

Closure, WW II sub found under the sea

Family finally has place to put flowers

Published August 8, 2005

In the ghostly blue lights of a video camera, sea snakes, squids and schools of blue and yellow fish swirl past five-inch battle guns of a World War II submarine 200 feet beneath the South China Sea. "With all the fish and the coral covering the Lagarto, it's almost like someone put flowers on a grave," said Elizabeth Kenney-Augustine, whose grandfather, Bill Mabin of La Grange, was on the vessel. For decades, no human knew where to put flowers for the 86 men who disappeared with the USS Lagarto somewhere between Thailand and Australia shortly before World War II ended.

In May, a diving team, following the hints of fishermen telling tales of snagged nets, discovered the Lagarto in the Gulf of Thailand. Experts say this is the missing boat because it is believed to be the only American Balao class submarine sunk in the Gulf of Thailand during the war, and because Japanese records released after the war show Japanese sailors sank a submarine in

the area where the Lagarto disappeared.

"We believe the wreck to be the Lagarto," said Jamie Macleod, who, with the U.S. Navy's permission, dove down to look at the outside of the vessel.

Macleod and Stewart Oehl of the MV Trident dive boat in Thailand discovered the missing submarine. Author Clive Cussler has spoken with the men about a documentary on the Lagarto, as well as their discovery. U.S. Rep. Daniel Lipinski (D-Ill.) has called on the U.S. Navy to confirm the submarine's identity.

After talking with the family, Macleod took Kenney-Augustine and her brother, John Kenney Jr., off the shores of Thailand last week to read letters and poems from family members in the first burial ceremony the missing men have had.

On July 31, a diver tucked a dozen white roses into the conning tower, or attack center, of the USS Lagarto. Minutes later, the flowers had disappeared.


"We thought that was nice," said Kenney-Augustine, of Chicago's Wicker Park neighborhood. "Like they accepted our offering."

For 60 years, Mabin's daughter, Nancy Kenney of Lake Leelanau, Mich., wondered if her fatherhad somehow come out of the war alive. She waited for him to be released from a prisoner-of-war camp or to appear on a remote island or to pop through the front door after a top-secret mission. She knows the families of the other 85 men on board the submarine must have wondered the same things. "From the letters between my mother and the other wives, I can see there was great confusion," Kenney said. "They were hoping their husbands were in prison camp. Imagine that--seeing that as the best-case scenario."

Kenney was 2 when her father was lost. She said her mother, Margaret Chambers of Glen Arbor, Mich., was pleased to hear her husband's resting place had been found. "He was the love of her life," Kenney said. "She's been shaken by this."

The USS Lagarto was one of 28 submarines built in Manitowac, Wis., and the Wisconsin Maritime Museum has adopted the submarine and created a memorial to it. According to the museum, the submarine was tested in Lake Michigan.

It left Subic Bay in the Philippines on April 12, 1945, for the Siam Gulf, now the Gulf of Thailand, for its second trip.USS Baya officers reported at the time that they were to rendezvous with the Lagarto to discuss plans to attack a Japanese convoy on May 3, 1945. At 1 a.m. May 4, 1945, the Japanese convoy

drove off the Baya, but nothing was ever heard again from the Lagarto. It was supposed to dock in Australia at the end of May, but it never arrived.

In June 1945, Mabin's family received a letter saying he was missing in action. A year later, another letter arrived describing him as "presumed dead."

"This will give you a real glimpse into World War II," Kenney said. "This is what I grew up with. That's the last correspondence any of the families had with the Navy."

Eighty-six U.S sailors went down when Japanese minelayers sunk the USS Lagarto in the Gulf of Thailand May 3 or 4, 1945.

Bill Moss of Richmond and Glen Halstead of Lynn were members of that crew.

LYNN, Ind. -- Sondra Sue (Halstead) Hill remembers the day the shiny dark green car kicked up stones and gravel as it sped down the lane of her family's farm west of Lynn.

The year was 1945 and Hill was an 8-year-old girl loving the simple life of working in the field with her grandfather, Lewis Halstead, not knowing that life as she knew it would soon change.

The men in the car, with their shiny buttons and high military hats, were there to tell Lewis Halstead and his wife, Millie, that their son and Sondra's uncle, Glen Halstead, was missing in action in the South Pacific and presumed dead.

"We were in the field making hay, but as soon as my grandfather saw them he knew," Hill said. "Both he and my grandmother knew."

Glen Halstead, a 19-year-old 1943 Lynn High School graduate, was a radioman aboard the USS Lagarto, a U.S. submarine sunk April 4, 1945 in the Gulf of Thailand.

"Our grandfather was a man of faith, and when he saw them he just got down on his knees and prayed right there in the field," Hill said. "My grandmother fainted right out. I was a child and it scared me. I thought she was dying."

The Lagarto was discovered in mid-August by private divers in 220 feet of salt water off the coast of Thailand.

Of the eighty-six sailors aboard the Lagarto, two were from this area.

Bill Moss, a 20-year-old 1943 Richmond High School graduate, was Seaman First Class on that submarine.

Hill and her husband, Charles "Pete" Hill, had searched for years for information about the Lagarto. They learned of Glen Halstead's fate when they read a Sept. 15th Palladium-Item story about Moss.

"We just hit a stone wall each time," Pete Hill said. "Everything has always failed and now to see this."

"You have all those feelings that have been pushed below the surface all these years," Sondra Hill said. "I looked up to my uncle Glen. We were very, very close. It's just amazing that we know this now."

The Halstead family, a close farming family, was devastated by the news of Glen's death.

"We lived near each other, we farmed together, went to church together, spent a lot of time together," she said. "My grandparents never got over it. I saw their health deteriorate before my eyes."

Barbara Kolp of Lynn went to school with Glen Halstead "from third grade on, and we were always good friends."

"He was short and just cute as a button," Kolp said. "We were just kids and I always had a big crush on him, but we never dated. It was just awful not knowing what happened to him.

"It is comforting to know they have found the submarine," Kolp said. "It's good to know because I know it's closure for the family."

Today, there is a marker to Glen Halstead in the New Liberty Cemetery near the corner of County Road 800 and Bloomingsport Road in Randolph County.

"His death was a family tragedy. Now we can put the date he died on the stone," Sondra Hill said. "That's comforting."


RETURN TO USS LAGARTO (SS-371)

The USS Lagarto was sunk in international waters in the Gulf of Siam in 1945 with the loss of 86 United States servicemen. The wrecksite was discovered in 2005 at a depth of 75 metres. The present condition of the wreck is unknown with no reported visits to the site in the last 5 years.

The present project aims to undertake a survey of the wrecksite to create an up-to-date site inspection report and to commemorate the sinking of the vessel on its 75th anniversary. This project will involve a video and photographic survey of the wreck by technical divers under the direction of a maritime archaeologist. Data will be gathered that will be used to understand the current condition of the site, aiding the US Naval History and Heritage Command in their ability to manage the wreck. Additionally, the photographs and videos will provide those who will never be able to visit the site with a greater appreciation of wreck, especially in relation to the 75th anniversary of its sinking. Finally, this project aims to create a 3D photogrammetric model of the wrecksite that will aid in its interpretation for both management and public outreach purposes.


LAGARTO, TEXAS

Once called Roughtown, the name was changed after residents formed a vigilance committee, closed saloons and prohibited the selling of liquor within a two-mile radius of the town. The current name is said to be Spanish for "alligator" and it is presumed that the area was once rife with the reptiles. An earlier Mexican village was reported in the mid-1830s but as ranchers moved in, the population faded away.

A town was platted by John W. Ramey in the 1850s and by 1866 it was a thriving town with a population of 500. A post office was granted in 1874 with the slightly different spelling of Lagarta and Lagarto College opened in 1884. The population dropped to 350 by 1875 but the town had since added a newspaper, gristmill and hotel. In 1906 Lagarto had two schools with a combined enrollment of 29 students taught by 2 teachers.

The town was later (1888) bypassed by the San Antonio and Aransas Pass Railway and within two years Lagarto was in decline.

First the college closed and from a population of 200 in 1892 it shrank to just 75 by 1914. By 1936 Lagarto had 100 residents, two schools, a church, a business, and scattered dwellings. Local schools merged with schools in George West after WWII. In 1959 with the construction of Lake Corpus Christi, Lagarto was given a reprieve, although the population was estimated at only 80 residents from 1974 to 1990.

A Visit to Lagarto, Texas

Traveling down 534 you can find the old School & Cemetery (off the road-no signs). But to see where the town realy is today you need to go east on FM-3162 about 2 miles to where it dead ends at Lake Corpus Christi. There you can find a store, community center and fire station. There are many homes in the hills by the lake here. A massive brush fire earlier this year destroyed many residences and made big news. Many people were displaced and fundraisers are trying to get this group back on it's feet. - William Beauchamp , August 11, 2009

Lagarto College

Lagarto Cemetery
Lagarto Cemetery

In the early 1870's an unknown traveler died at the home of Samuel and Mary Beall, proprietors of a general store in the ranching town of Lagarto. The Bealls buried the man at a site on their property. In 1876, land surrounding the gravesite was formally set aside as the Lagarto Cemetery when Sam and Mary Beall sold two acres of their land to J.W. Ramey, Cornelius Clay Cox, and T.P. McNeill, trustees for the Lagarto Community Cemetery.

The grave of the unknown man is identified only by a caliche rock cover, as are two other burial sites in the cemetery. The oldest marked grave, that of two year old Isabel Harrison, is dated October 12, 1876. Others buried here include Charles H. Fusselman (1866-1890), who was shot in Presidio county while serving as a Texas ranger, and John Pollan (1808-1890), who fought in the Texas war for Independence.


Voir la vidéo: SUB STORY (Juin 2022).


Commentaires:

  1. Montay

    C'est la bonne idée. Je le garde.

  2. Maumi

    Excuse, il est éliminé

  3. Orin

    Bravo, très bonne réflexion



Écrire un message