Traits

Pourquoi médiéval? avec Patricia Bracewell

Pourquoi médiéval? avec Patricia Bracewell


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Ma transformation en médiéviste était comme tomber amoureux d'un vieil ami. J’ai toujours été une grande lectrice et au lycée j’avais l’habitude de me pelotonner avec les livres de Rosemary Sutcliff, Jean Plaidy et J.R.R. Tolkien, bien que j'aie peu réfléchi consciemment à l'histoire qui les a infusés. Pour moi, les livres parlaient d'intrigue. Au collège, je me suis spécialisé en anglais éclairé, alors quand j'ai été complètement séduit par un cours sur les débuts de l'histoire britannique, je ne le considérais toujours que comme une barre latérale. Lors de mon premier voyage en Europe, les rues médiévales m'enchantaient, mais mon regard était toujours tourné vers un paysage plus littéraire.

Des études supérieures, une carrière d’enseignant, le mariage et les enfants, bien d’autres aventures à travers les ruelles médiévales de l’Europe et une admiration croissante pour la fiction historique d’écrivains comme Dorothy Dunnett, Jack Whyte et Bernard Cornwell. J'ai réalisé que je voulais faire ce qu'ils avaient fait. Je voulais écrire sur des hommes et des femmes qui ont vécu à une autre époque, imaginer le passé et lui donner vie. Mais cela signifierait des recherches, des études, me plonger dans une masse de détails qui semblaient montagneux et accablants. J'ai résisté, plein de désir mais doutant de mes capacités. Un jour, en parcourant un site Web qui s'est évaporé depuis longtemps, j'ai repéré une référence à Emma de Normandie, une reine d'Angleterre totalement inconnue de moi. Qui était-elle? Quand était-elle? J'ai commencé à faire des recherches et, fasciné, j'ai commencé à écrire.

Mes recherches m'ont plongé dans les piles de la bibliothèque de Berkeley et Stanford, puis en pèlerinage à Rouen, Fécamp, Canterbury et Winchester alors que je suivais les traces d'une femme qui vivait il y a mille ans. J'ai suivi un cours d'été en histoire anglo-saxonne à Cambridge dispensé par un professeur brillant et engageant. J'ai assisté à mon premier congrès international sur les études médiévales à Kalamazoo où j'ai découvert un monde d'érudition dont je n'avais jamais rêvé. J'ai émergé de ces expériences comme un médiéviste à part entière avec mon regard tourné vers l'Angleterre du 11ème siècle.

Quant à mon livre, il est entre les mains d'un agent enthousiaste. Verra-t-il jamais une publication? Eh bien, je suis suffisamment optimiste pour avoir commencé à écrire la suite. Ainsi, comme tant d’autres, je voyage dans le passé médiéval. Cela a commencé par une étincelle qui a brûlé pendant des années jusqu'à ce qu'une reine anglaise presque oubliée insuffle l'étincelle dans une flamme.

Patricia Bracewell


Voir la vidéo: Battle of Strasbourg, 357 AD Julian saves the Western Roman Empire (Juin 2022).


Commentaires:

  1. Balgair

    Parfait, tout peut être

  2. Maeret

    En toute confiance, je vous conseille d'essayer de chercher sur google.com

  3. Onur

    Bravo, excellente réflexion

  4. Marlowe

    Je pense qu'ils ont tort. Nous devons discuter.

  5. Reginhard

    Je considère que vous n'avez pas raison. je suis assuré. Discutons-en. Écrivez-moi en MP.



Écrire un message