Des articles

Une Megadrought a-t-elle forcé les Huns à envahir l'Europe?

Une Megadrought a-t-elle forcé les Huns à envahir l'Europe?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

À la fin du IVe siècle, le dernier Empire romain a connu une invasion par des peuples nomades d'Asie - les Huns. Cette invasion s'intensifiera dans les années 447 à 453 sous le chef Hun Attila. Ce serait le début de plusieurs invasions en Europe depuis l'Est au Moyen Âge, se terminant par l'Empire mongol.

Alors que l'arrivée des Mongols en Europe de l'Est est mieux connue, les historiens ont peu d'indices sur les raisons pour lesquelles les Huns et les Avars ont émigré d'Asie centrale. Un article récent d'Edward R. Cook, spécialiste de la recherche sur le climat à l'Université de Columbia, offre de nouvelles perspectives.

Dans son article, `` Megadroughts, ENSO, and the Invasion of Late-Roman Europe by the Huns and Avars '', Cook analyse les enregistrements liés à l'oscillation australe d'El-Nino - un épisode périodique lorsque les eaux plus chaudes au large de la côte ouest de l'Amérique du Sud provoquent changement climatique important dans la région du Pacifique. Les chercheurs ont été en mesure de suivre les effets du système d'oscillation australe El-Nino remontant à plus de deux mille ans en examinant les modèles de cernes des arbres du Nouveau-Mexique et de la Nouvelle-Zélande.

En utilisant les données de ces enregistrements et quelques spécimens de cernes d'arbres anciens survivants du centre-nord de la Chine, Cook suggère que trois mégadroughts ont frappé l'Asie centrale entre 360 ​​et 550, la première étant la pire sécheresse de l'histoire de la région au cours du dernier 2000 ans.

Cook note que l'oscillation australe d'El-Nino provoque un effet météorologique connu sous le nom de La Niña, qui, à l'époque moderne, perturbe les précipitations en Asie centrale pendant la période de mars à juin. Cook écrit: «Il est concevable que cette période d’aridité intense ait incité les Huns nomades à rechercher de meilleures conditions de vie à l’ouest de leur territoire d’origine jusqu’à l’Empire romain oriental, avec l’invasion et la conquête d’une partie naturelle de ce processus migratoire.»

La première et la pire méga-sécheresse a eu lieu vers 360 après JC, suivie d'une deuxième baisse à partir des années 430, atteignant sa période la plus sèche vers 480. »Fait intéressant», ajoute Cooks, «les méga-poux des quatrième et cinquième siècles sont également séparés par environ 50 ans de surtout une humidité supérieure à la moyenne. Cette période «pluviale» est susceptible d’avoir produit de meilleures conditions de vie pour les Huns dans leurs pays d’Asie centrale, leur permettant ainsi de renforcer leur capacité d’invasion de l’Europe orientale de la fin de la période romaine. »

L'article note également qu'une autre méga-sécheresse s'est produite vers 550 après JC, lorsqu'un autre groupe nomade connu sous le nom d'Avars s'est introduit en Europe de l'Est. Cook explique: «Bien qu'elle ne soit pas aussi extrême que les deux méga-coups précédents, cette période de sécheresse a peut-être à nouveau incité les Avars nomades à migrer vers l'ouest à la recherche de meilleures conditions et pillé la richesse.»

L’article «Megadroughts, ENSO et l’invasion de l’Europe romaine tardive par les Huns et les Avars», paraît dans L'ancien environnement méditerranéen entre science et histoire, édité par W.V. Harris, et publié par Barbue. Cette collection de onze essais sur le changement climatique et environnemental dans le monde romain et au début du Moyen Âge.


Voir la vidéo: Une bombe de la Seconde Guerre Mondiale déclenchée volontairement en Angleterre (Juin 2022).


Commentaires:

  1. Lean

    Un bon exemple de votre message peut être vu sur de nombreux sites, allez-y

  2. Klaus

    Je partage pleinement votre opinion. Il y a quelque chose dans ce domaine et l'idée est bonne, je le soutienne.



Écrire un message